Kim-Thuy, alias Ina-Ich est une femme à tout faire. Jolie jeune fille d’origine asiatique, elle trompe l’ami d’une délicate apparence ne laissant à aucun moment imaginer la rage forcenée sous-jacente. Il suffit de poser le disque sur la platine, d’appuyer sur play et de trembler sous les assauts sauvages de « Âme Armée ». Kim-Thuy, formée au Conservatoire, connaît la musique et sait tout faire. C’est elle qui écrit et compose, enregistre, programme, mixe, bien que Ina-Ich, qui la représente bien (expression inspirée d’un mot vietnamien signifiant « bruit persistant et dérangeant ») est aussi le nom du groupe, puisqu’elle se produit en quatuor. Le résultat est donc à admettre dans la catégorie rock lourd, pas officiellement hard-rock ni franchement progressif, mais pas fermé à la pop. Difficilement classable donc ! Tout comme son approche « sociale » avec des paroles plutôt provocante. C’est le cas avec « Belle Asiatique » où elle répond à l’homme qui tente de la séduire : « Méfie toi de moi, déteste moi, teste moi, défie moi cent fois, blesse moi… Monsieur, j’vais t’faire bouffer du chien froid !!!! » Kim-Thuy reste très critique sur les rapports humains et une évolution technologique apte à refroidir tout sentiment. Ce qui explique la rage non contenue. Un mode d’expression très imagé et rentre-dedans. Heureusement, elle sait oser poser calmement quelques respiration bienvenues (« Mon Empire »). Tout cela sur un album datant de 2007. Et, comme nous l’accueillons trois ans plus tard, alors qu’elle enregistre enfin son prochain album, nous aurons la chance et peut-être la primeur de découvrir dans quel esprit évolue le nouveau répertoire.

Cet article a été rédigé par :

De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *