De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Premier quatre titres par ces ex-Stoned Popes. Six musiciens de Nantes qui décident d’attifer leur rock d’une multitude d’instruments pour accéder à d’autres sonorités, moins habituelles. De la démarche se dégage au final une sorte de folk-rock axé sur les mélodies et la souplesse sonore environnementale. Très marquant sur la reprise réussie du « Starman » de David Bowie dont l’esprit initial ne s’en trouve nullement perturbée. La voix est à la hauteur, c’était le minimum pour ce type d’adaptation, surtout quand l’ambition n’a rien de parodique. L’association du piano jouet, du ukulélé et du tambourin en intro fonctionne très bien, et le titre évolue tout en grâce jusqu’à l’arrivée des trompettes. Bel enchaînement avec « Loser Song » dont l’esprit évolutif, sur une rythmique de mains et de doigts, adopte une tournure similaire. Travail vocal à la western sur « Golden Boy », guitare twang à l’appui et harmonica. Et, comme il n’y a que quatre titres, citons le premier, « Highly Branded », aux échos mélodiques très en vogue. Il s’agit du morceau le plus enlevé, positionnant le groupe dans la lignée de ceux sur lesquels il faudra très vite compter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *