one-for-the-birds2

Leonard Cohen est tout près, dans l’esprit, dans le style, dans le registre. « This House » débute l’album et impose cette référence. Mais, plutôt qu’une incitation à la critique facile de regretter le copié-collé, ressort une impression de force tranquille. Quelque chose de spontané et de bien droit dans ses chaussures, une assurance magistrale. Cette dernière se confirme dès le morceau suivant, où l’on oublie Leonard. « Miss Brown », qui surprend par sa lente montée colérique. Ensuite arrive « Artificial Club », un slow à l’ancienne, démarrant sur un arpège classique de guitare. Et, là encore, la surprise opère. Nathaniel Symes forme avec ses trois musiciens un quatuor en osmose. Loin de l’amateurisme ressort un esprit de connivence, une complicité entre des individus qui jouent en complémentarité. L’univers est particulier. Une sorte de froideur, de rigidité apparente, alors que bout derrière cette retenue une puissance toute en maîtrise et nuances. La fraîcheur devient très vite exactement son contraire. Une chaleur intense. Les ombres des Shoulders (« Lordy ») s’échappent elles aussi de la voix très habitée. « Curse », de Bob Dylan, se pose tranquille, jamais nasillarde, enfumée de mélopée violoncellées. Les traditionnels qui ponctuent l’album, « The Ballad Of Omie Wise » et « On Top Of Old Smokey », américanisent en countryfiant l’ensemble. Idem avec ce versant blues imposé par  la reprise très personnelle de « Hoochie Coochie Man » de Willie Nelson. En fait, Chapel Hill est si bien dans son élément que l’ensemble se confond dans une terrible unité sonore, présage d’un superbe groupe à voir impérativement sur scène. Très belle maîtrise. Bonus, petit délire country-punk à l’issue du dernier titre.

Cet article a été rédigé par :

De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *