Talisco My Home Ce n’est qu’un maxi quatre titres, et l’album a dû sortir entre temps. Seulement « Your Wish » et ses accords en écho créait une séduisante envie d’écoute, mais la suite paraissait moins intense. Pourtant, en y revenant bien plus tard, il apparait un nouvel intérêt pour cette suite. « Dream Alone » n’est peut-être pas suffisant pour maintenir l’attention. Mais « Mustang Blood » est une courte plainte très acceptable. Et « My Home » revient en intensité. D’abord la guitare acoustique, soutenue progressivement par des basses et une batterie, pour s’emporter avec un refrain à la Yessayer : des chœurs qui s’emportent dans les médiums, créant un entrain évident. On va écouter l’album et très certainement en reparler.

Cet article a été rédigé par :

De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *