riviere-noire pochetteAu fil de rencontres, d’une amitié grandissante et d’une inspiration omniprésente, Pascal Danae, Jean Lamoot et Orlando De Morais Filho ont composé matière à un album. Des chansons fluides, rythmées sous les auspices bienveillants des musiques brésiliennes, prioritairement, mais conservant portes ouvertes vers le reste du monde, exemple avec les accents flamenco de « Bate Longe » et « Cuando » (dans le chant surtout), ou la cora et les sonorités africaines sur « Rivière Cora », petit instrumental de transition, ou l’Afrique toujours avec « Negra Mali ». « Chovendo », le titre d’ouverture, pose les bases et s’impose comme le tube qui va porter l’ensemble, « Londres Paris » en complément idéal, affirmant qu’il ne s’agit pas du groupe d’un seul titre. La langueur dominante transcrit un état d’esprit serein, certainement celui dans lequel sont nées ces chansons à l’apparence naturelle et sans esbroufe. Trois artistes reconnus chacun dans leur domaine, dont Jean Lamoot plutôt comme réalisateur, ingénieur et mixeur, mais aussi musicien, qui proposent ici une alternative détendue, voire inattendue, en laissant couler de source cette Rivière Noire sur laquelle il fait particulièrement bon voguer : « Velho Vagabundo » et sa guitare accrocheuse, « Nao Va Nao Va » et sa subtile association basse-guitare, etcétéri, etcétéra …

Rivière Noire photo groupe

Cet article a été rédigé par :

De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *