Couv Boys in Lilies HatchingCinq titres augmentés d’une surprise finale au bout d’un léger silence. Les filles de Boys composent des chansons éthérées où les claviers s’emmêlent aux saccades de la batterie, positionnant des chœurs volages au-dessus de la mêlée. On pourrait volontiers appeler cela de la « dream pop », une pop rêveuse pour s’évader ou fantasmer. Cela semble être la démarche artistique prioritaire du quatuor : Laure, Marylou et Nasta, toutes trois aux claviers et au chant, mais aussi au violoncelle et à la guitare, accompagnée par Kevin aux machines. Pari réussi avec ce second EP. Le premier avait une pochette blanche, celui-ci est sur fond noir. Pourtant rien d’obscur dans ces partitions, juste une évanescence propice à l’abandon, ou comment se laisser porter par des lignes mélodiques très aériennes et célestes. Un univers angélique en apparence, en sous-entendus paradisiaques ? Peut-être !? Reste que les mots racontent, et que ce qu’ils disent… est en couleur : « Hunting Dragonfly », « Pretty Dolls », etc. Les fées clochettes surprendront aussi par la joliesse de leur écrin-mise en scène. A voir et à entendre.

photo-promo-Boys in Lilies   Boys in Lilies

Cet article a été rédigé par :

De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *