De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Pochette Vianney idées blanches« Aux débutants de l’amour » par Vianney le débutant ? « Tout s’envole, tout s’envole… Il n’y aura plus je crois que des bonheurs de papier. » Le clip du moment est celui de « Je te déteste » avec son « D.E. T.E.S. T.E. te déteste », une façon de chanter ténue, presque efflanquée et bien hachée, de façon à distinguer chaque mot, chaque phrase. Des caractéristiques vocales subtiles, retenues et associées pour obtenir une voix distincte et nouvelle. Le traitement des harmonies sur le refrain de « Pas là » le démontre. Ce disque respire la fraîcheur en s’inscrivant dans le registre de la variété. Nouvelle variété ? Comme Souchon a pu insuffler bien des éléments  spontanés dans l’écriture et le son lorsqu’il est arrivé, avec son compère Voulzy. Vianney semble défait de toute connotation précise et pose un ton inédit. Les douze titres tiennent la route avec ses textes imagés et ses arrangements bourrés d’entrain. Les propos évitent la futilité et expriment avec suffisamment de distance, mais toujours concernée, des moments pas forcément joyeux. Alors pour répondre à la question du débutant, plutôt envie de dire qu’ « idées blanches » est un disque très abouti. Que le matériau de base, les textes et les mélodies tiendraient volontiers déjà sans effets, mais que les arrangements donnent justement cette dimension supplémentaire au répertoire en le rendant désirable. Et puis, autre idée sympa : les grilles d’accords sur chaque titre proposés dans le livret. En fait, même si c’est idiot de dire cela, Vianney se trouverait quelque part sur une ligne entre William Sheller et M. Plus exactement dans le prolongement de cette ligne. Vianney 2  Vianney Je te déteste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *