PSQ_LeftTokyoRight_v6.inddForte impression à la découverte de cette musique. Un plongeon dans un imaginaire défiant les attentes liées à l’univers du jazz. Bien loin de la démonstration instrumentale ou des complexités rythmiques apparentes destinées à épater, Pascal Schumacher propose un album  aussi fabuleux en intensité et féérie que le fameux « Köln Concert » de Keith Jarret, album mythique. Si les côtés naturellement aériens du vibraphone peuvent parfois suffire à créer une forme d’apesanteur, Schumacher en tire d’abord des vibrations venues du plus profond de soi. On sent cette osmose déterminante entre l’homme et l’instrument devenu prolongation de l’être. Il est des sentiments qui s’expriment sans mots, parce que ces derniers n’ont pas capacité à décrire avec justesse ce qui se ressent. Il n’est pas anodin de retrouver invités sur ce disque des artistes comme Sylvain Rifflet au saxophone et à la clarinette, ou Magic Malik, à la flûte et à la voix. Eux aussi bouillonnant de l’intérieur et capables de créer ces envolées lyriques dépassant l’entendement, bien au-delà d’une singulière partition. Il y a aussi Alienor Mancip à la harpe et Verneri Pohjola à la trompette et au flugelhorn. Avec l’assise rythmique relevant d’un esprit qualifiable de « rock » (Jens Düppe à la batterie et Pol Belardi à la basse), les pianos de Franz von Chossy se mêlent magiquement au vibraphone et au glockenspiel, en prodigieux entrelacs. Bien plus qu’un album, la bande-son onirique d’une généreuse rêverie. La comparaison avec Keith Jarret n’a rien d’anodin. Il y a ces fabuleux moments où soudain se forme une sorte d’appel, comme une boucle musicale tenace, qui se cristallise alors en une tournerie cyclonique, appuyant ses accents toniques vers une véritable transe.  On a même droit à un sublime reprise de Ryuichy Sakamoto avec « Merry Christmas , Mr Lawrence ». Et quelle envolée finale sur ce titre.  « Furyoso beautiful ! »Pascal Schumacher 1

37-slide-pascal-schumacher-quartet_1

Cet article a été rédigé par :

Avatar

De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *