couv-SONIA-FEERTCHAK-348x516Non, il ne s’agit en aucun cas d’un livre graveleux. Le sous-titre, « Le désir à l’épreuve du féminisme et de la pornographie » est un indicateur complémentaire axé sur le constat de l’auteur qui s’est « longtemps emmerdée au lit », mais « auprès d’amants qui devaient s’emmerder aussi ». Ce livre se présente plus comme un essai, une volonté de compréhension de l’état actuel des relations entre les hommes et les femmes, une plongée dans l’histoire et la physiologie du désir. Comment virilité et féminité ont vu leur profil se modifier au fil des dernières décennies, et comment, à force de chercher à savoir comment mieux répondre aux demandes de l’autre on a fini par perdre le goût de l’authenticité instinctive en matière de sexualité. Il est bel et bien question de vérifier, alors que le grand public succombe aux tentations génériques des « Cinquante nuances de Grey », pourquoi, justement, on en arrive là. A l’heure où la pornographie parait prendre le dessus au détriment d’un érotisme qui se devait d’être absolu, l’homme et la femme demeurent nécessiteux en matière d’exemples et de tentations pour parfaire, finalement dans le sens d’une mode, d’un courant qui se veut « populaire » (pour mieux oser !), des besoins dont les origines restent naturelles. Et ce naturel devient jeu, intégrant dans des limites respectables des éléments de perversité ou de déviance. Sonia Feertchak s’appuie autant sur les écrits de Simone de Beauvoir que sur Virginie Despentes, Demi Moore que Milo Manara, cite Balzac et Barbie. Il est question vraiment de la relation sexuelle, entre hommes et femmes, ou entre femmes et entre hommes, étudiée sans tabou. Juste une recherche de pistes, pour comprendre, mais aussi pour regagner cette spontanéité perdue qui, au-delà d’une douceur, sait inclure ses moments de désir animal qui existent en chacun. Et l’auteur prend parti tant pour l’homme que pour la femme. Il n’est pas question ici que l’un prenne le dessus sur l’autre. Enfin une réflexion qui va bien en avant d’une problématique qui méritait sincèrement cette prise de conscience. Si Sonia Feertchak tient compte de l’effective évolution des relations, elle donne les ficelles à même d’aider à trouver un nouveau souffle salvateur.

Sonia Feertchak 3

Cet article a été rédigé par :

Avatar

De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *