De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

couverture le coma des mortels M. Chattam

 

Toujours là où on l’attend, en y étant à chaque fois de façon surprenante et inattendue. Tel semble être l’un des principes forts de l’auteur. S’il y a les séries, telle « Autre monde » et son imagination débridée – étonnant d’ailleurs que le cinéma n’ait encore rien produit à partir de ces trilogies -, chaque roman apparaît comme cherchant à échapper à un dénominateur commun qui pourrait être le thriller par exemple, mais rien n’y fait. Maxime Chattam est un écrivain à part. « Le coma des mortel » se présente comme une annonce, et avance à l’envers, débutant du dernier chapitre pour parvenir au numéro un dans les dernières pages. Que cela change-t-il ? La narration reste comme à son habitude très fluide, juste soupçonnant les lignes futures d’apporter leur dose de surprises cruelles par d’indolentes indications. Et l’auteur d’avancer à contre-courant, voire contre toute attente.  Ce roman ne se lit justement pas comme un thriller, plutôt comme un roman hybride qui, cette fois, assumerait un penchant romantique. Oui, cela peut paraître étonnant, mais ne détourne en rien le fond insidieux et pervers que porte le « héros » de cette histoire, où le mensonge et l’apparence appartiennent autant au désarroi qu’à l’humour. Cette dose d’humour qui donne au roman ce sentiment de lecture distinct de tout autre. Cela donne un recul sans noirceur où l’on sent que Maxime Chattam aurait très bien pu dériver savamment vers une priorité absolument dissonante et décalée. Pourtant le cap est tenu, tout comme cette nouvelle promesse. Si tout dépend de ce que l’on attend, Extended Player apprécie justement ce qui dénote en ne détournant les règles obligées des genres.

 

maxime-chattam-devoile-le-coma-des-mortels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *