leonard-lasry-pochette-ep-le-seul-invite

 

La biographie compare Léonard Lasry à un Etienne Daho vintage, ou même au Gainsbourg période Brigitte Bardot. On peut aussi facilement penser à  Alex Beaupain (« Un Baiser Sans Goût », « Comme Au Début D’Une Joie »), serait-ce pour la diction, ou encore le choix des mots et des angles d’attaque du sujet sentimental. Comme la musique flirte d’elle-même royalement avec la pop, la chanson s’intronise d’office dans ce type de catégorie. Une permission qui autorise tant une petite sophistication d’arrangements (« Le Seul Invité »), en trois versions sur cet EP, dont une version alternative par Jay Jay Johanson et un remix par Lafayette, avec Maripol en intervention vocale -, que le minimalisme d’un accompagnement au piano (« Le Tour De Nos Interdits »). Trois albums ont précédé cet enregistrement. Attendons la suite pour savoir si d’autres influences peuvent ouvrir le répertoire vers un horizon plus personnel.

 

 

leonardlasry-credit-justino-esteves

leonardlasry-credit-justino-esteves-600x476Photos Justino ESTEVES

Cet article a été rédigé par :

Avatar

De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *