Pochette Katie von Schleicher - Shitty Hits

 

 

Etonnant album que ce « Shitty Hits » (« Coups Merdiques ») de la chanteuse américaine. Férue des musiques dites « lumineuses et brillantes » produites dans les années 70, elle propose cet album comme une sorte d’hommage à cette époque où la créativité battait son plein. L’une des raisons principales, donc, pour avoir eu très envie de découvrir le contenu de ce disque. Un enregistrement réalisé sur un magnétophone à cassette Tascam – attention à la référence vintage -, qui plus est, dans la maison d’enfance de la chanteuse. Dès « The Image », on découvre bien cet esprit seventies avec une composition jouant d’audace entre une base folk très vite percutée par le son d’une batterie à la caisse claire très marquée et d’une guitare électrique en arpèges. Un va-et-vient progressif donnant corps à une chanson qui s’impose. Ce même type de batterie se retrouvant sur « Midsummer », le titre suivant. Puis vient « Paranoïa », où la tranquillité latente est très vite habillée de petites accroches instrumentales (mélodie de piano, entrée d’une guitare électrique, et fond d’orgue), pour parvenir à un refrain à repère immédiat. Très certainement le tube de l’album. On enchaînera avec des titres très cool, comme ce Lennonien « Soon », ou encore « Isolator » et « Hold », voire plus contemporain free avec « Nothing » et « Sell It Back », ou alors un morceau très rythmé (« Life’s A Lie »). Signalons aussi le très beau et langoureux « Mary », en ballade sereine. Pas évident de tout s’approprier à la première écoute, peut-être en raison de ces sonorités finalement éloignées de celles que l’on entend habituellement aujourd’hui, puisque volontairement très vieille école du rock dans la conception et les moyens d’enregistrement mis en œuvre. Toujours est-il que Katie Von Schleicher parvient à transcrire de jolies émotions au travers de chansons conceptualisées de la sorte. Les écoutes multiples ne sont pas nécessaires, elles sont tout simplement conseillées.

 

 

 

KvS studio KvS scène KvS au piano KvS portrait

Cet article a été rédigé par :

De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *