Marx Attack, titre un peu facile vu comme ça. Mais étant donné ne serait-ce que les efforts fournis en matière de visuel, avec une pochette défiant toute concurrence symbolique, on comprend vite que le travail de John Lénine et Sylvester Staline se positionne avant tout dans le conceptuel, que l’ensemble des discours, défendus au travers d’une langue en partie imaginaire, aux accents sibériques très prononcés, inscrit le groupe dans la grande tradition des univers décalés, monnaie courante artistiquement parlant sur le territoire français. Evidemment, c’est plus souvent le caractère anecdotique qui prime, privilégiant un effet de surprise fonctionnant surtout aux premières écoutes. Ensuite, sachant que nos deux membres actifs et militants ne sont autres que R-Wan, l’étonnant chanteur et parolier de Java, et Toma Feterman, de La Caravane Passe, on comprend mieux comment la musique proposée est le résultat d’un assemblage aux confins du hip-hop, du punk, du reggae (« Radio Activity ») et du chant grégorien (« Oci Cervene »), voire de l’électro, puisque beaucoup de parties synthétiques trottinent et grouillent en fond sonore (« Valse Soviet »). Plutôt que la balalaïka du visuel, c’est un accordéon qui martèle le plus souvent les rythmiques, comme dans beaucoup de ces groupes qui officient avec des répertoires dit de « chanson festive ». Tous les genres peuvent s’associer sans prévenir, sans aucune crainte des contradictions. Dans « Peaux Rouges », c’est une forme de musique traditionnelle typée pays de l’Est qui s’inscrit comme un riff. Sur « International » c’est une grave ligne de basse qui roule sur les rails d’une mélodie répétitive. L’art du détournement spécule : « T’As Le Look Coco » empli d’allusions politico-historico-incorrectes, « Tsar War » en cyber attack basculant du côté rouge de la force, « Russian Kiss » et son intro jingle-tube pour une danse au rythme alternatif… C’est une concentration quasi exhaustive de clichés sovietico-suprêmes que clôture une fanfare-chorale héroïque (« Héros »).

 

Cet article a été rédigé par :

Avatar

De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *