Musicologue, musicien et rédacteur spécialisé en musique Pop et électronique.

Le samedi, ou comment finir une fiesta des suds en apothéose ?

Avant que les hostilités ne commencent, on s’attendait déjà à une belle soirée : General Elektricks, Hyphen Hyphen, Girls in Hawaï, Siska, Fakear … Que de beau monde !

La soirée s’est ouverte avec le groupe Marseillais  Moussu T e lei Jovents. Si vous ne connaissez pas ce groupe de musique populaire marseillaise, il se découvre avec un pastis et des cacahuètes ! De la musique traditionnelle, chantée en provençal, comme on n’en fait plus et qui s’est révélé être très sympathique pour introduire cette dernière soirée de Fiesta des Suds !

 

 

GENERAL ELEKTRIKS

S’en est suivi le concert de General Elektriks. Armée de compositions aussi entrainantes qu’enrichissante, ce groupe sur scène est tout simplement une pépite. Bien que le décors soit assez sobre, l’énergie des musiciens est incroyable.
Ce son hétéroclite que je me risquerais à qualifier de Pop groove underground fait mouche à tous les coups et bien plus encore en live ! Comme à leur habitude, les General Elektricks auront mis le feu ! Nous avons eu le plaisir d’entendre leurs titres mythiques, mais aussi quelques nouveaux morceaux tirés de leur dernier album « Carry no ghost ».

 

GIRLS IN HAWAII

Après ce grand moment, ce fut au tour de Girls in Hawaï de rentrer en piste ! Ce groupe incontournable de la pop française anglophone nous a ravi ! Un savant mélange de douceur et d’ardeur, se traduisant tantôt par des balades poétiques électrisante, tantôt par des morceaux sombre aux sonorités saturées.
Girls in Hawaï nous aura fait voyager, de plages caribéennes, à des ambiances underground de scènes Berlinoise. Ce set nous a marqué par sa diversité.

 

HYPHEN HYPHEN

Déjà 22h25 ! C’est au tour d’Hyphen Hyphen de faire leur entrée. Les jeunes niçois ne nous aurons pas déçu ! Un set bien monté, une énergie remarquable portée par leur chanteuse Santa et assumé par les autres membres du groupe, ainsi que des effets de Lumières magistraux… Que peut-on attendre de plus ? Pourtant, bien que le show ait été top visuellement, je mettrai un petit bémol sur la grande propension d’Hyphen Hyphen à utiliser des séquences. Au cours du concert on perd un peu ses repères : qui joue de quel instrument ? Cela va jusqu’à se demander si tout ce que l’on entend n’est pas de la musique enregistrée. Cela n’a pourtant pas empêché les Hyphen Hyphen d’enflammer la Fiesta et de partager avec un public conquis.

 

 

SISKA

Pas le temps de souffler ! Siska et son quatuor à cordes sont déjà là. À la croisée de la musique du monde et de l’Electro, Siska s’imposait depuis déjà des années avec un style coloré et bien à elle. Mais voilà qu’elle fleurte désormais avec la musique savante en ajoutant des couleurs classique et romantique à ses compositions ! Extended player le confirme : le challenge est réussi ! Cet éclectisme dans les compositions et cette sincérité que porte Siska fut tout à fait remarquable. Tous ce que l’on peut dire c’est que nous avons hâte de la revoir sur scène, et peut être avec un nouveau concept qui saura de nouveau nous ravir.

L’after au Dock des Suds ayant déjà bien commencée, nous quittons à regret le J-4 avant le concert de Fakear pour rejoindre le Dock des Suds. Tellement déçu le lendemain d’apprendre que son show a évolué, intégrant notamment des musiciens pour l’accompagner lui, son pad et ses sons planants. On nous a garantie que c’était le concert à ne pas manquer… Ce samedi soir aura vraiment été le temps fort de la Fiesta.
Pour vous consoler, on postera une interview du prodige de l’électro française prochainement.

Découvrez également le report complet de la Fiesta des Suds :

> Jour 1Jour 2 > Jour 3 > After

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *