Passionnée de HipHop français et de musique à textes, en charge de la partie rap du magazine depuis mes 11ans. Également CEO d'un projet innovant dédié au HipHop.

Les collectifs et les groupes ont toujours quelque-chose d’impressionnant, une pluralité qui fait de l’effet, un assemblage de caractères complémentaires qui offre une palette de styles et de sonorités dont on ne se lasse pas.

Un groupe, ça va toujours plus loin, mais c’est un peu comme essayer de garder une paire de chaussettes ensemble, l’assemblage a une date limite. Tout ça pour vous dire que Tous Salopards, c’est maintenant, ce n’est pas demain. Il faut choper le train en route et s’imprégner du concept avant que l’heure ne passe. Dans ce cas de figure, on n’est jamais à l’abri d’une fusion qui prend fin et qui s’ensuit d’un sentiment profond de nostalgie, comme une pensée à l’égard des beaux jours de la FF, des Psy4, ou de la Bastard Prod qui continue aujourd’hui sa route sans Abrazif.

Tous Salopard, c’est une bouillabaisse, une spécialité du Sud de la France dans laquelle on mélange tout et n’importe quoi, surtout des produits locaux, et qui, à la fin, prend une saveur étonnamment délicieuse.

Et une bonne Bouillabaisse, c’est comme un bon collectif, ça ne court pas les rues, ça ne se cache ni dans les quartiers touristiques, ni dans les grandes maisons de disques. C’est le caractère endémique qui lui donne toute sa saveur. 8 kékés marseillais qui s’assemblent, c’est une bonne dose d’accent, de rentre dedans, d’avis divergents, mais surtout de rigolade.

 

Nous sommes au Moulin. Tous Salopards est en première partie de Timal et de Lefa. Dix minutes avant de monter sur scène, les artistes nous offrent une bière et répondent à quelques-unes de nos questions. L’effervescence du début de soirée bat son plein, l’heure n’est pas à la réflexion, l’occasion de faire des présentation sans queue ni tête : un artiste / un des sept nains / une punchline !

 

Présentation de ces 8 énergumènes :

 

Tetris « La vie ce n’est pas un truc sérieux, c’est juste un jeu « 
Poz « tu croyais quoi, nous on écrit nos textes sans dictionnaire »
L’Ami Caccio « Je suis le plus barbu des salopards, n’en déplaise aux barbus, je vous pisse au cul. »
Kamel Night « Je suis DJ, mon meilleur scratch c’est « ptchhhhhh » »
Hermano Salvatore
« Si la vie est une ligne droite dès fois j’ai l’impression d’en faire le tour. »
Assono « L’amitié est une faiblesse que mon cerveau n’a jamais accepté »
Aksang « Kéké marseillais »
Lamanif « Je me sens excessivement loin, l’impression d’avoir vingt ans de plus que ceux qui ont dix ans de moins»
Yul « Ma punchline préférée c’est toutes celles dont je me souviens le moins. »

Interview :

 

Quel est le titre d’Olympe qui a été le plus compliqué à écrire et comment est-il né ?

  • C’est l’intro qui n’a pas été écrite !
  • Et « les voisins » aussi, mais ce morceau a une histoire. Je laisse d’ailleurs Kamel en parler.
  • Mais si Kamel !
  • Moi je peux expliquer l’intro ! En fait, c’est l’intro qui a été le plus compliqué à écrire, parce qu’on l’a écrit, puis après on l’a déécrit, puis on la réécrit, puis finalement on a décidé de publier l’instru sans couplets. Parce que tu vois, on est huit ! Tu vois bien ce que ça donne quand on pose une question. Donc en fait, dès qu’on est cinq contre trois par exemple, on n’arrive pas à choisir. Le plus dur, ça a été l’intro. Le reste c’est des choix unanimes et on en est tous fiers.

 

Pouvez-vous nous raconter « Droit d’amnésie » ?

Assono : J’ai fait la prod sur un coup de tête. Et pendant qu’on sélectionnait les prods, avec L’Ami Caccio, on a sélectionné celle-ci pour « Droit d’amnésie ». On a posé deux couplets sous Jack D. Les deux couplets sont nés au début du son. Après Poz et Aksang, qui fait le refrain, se sont greffés dessus parce que le délire leur a plu.

 

Quel est votre meilleur souvenir dans la musique ?

  • C’est Kamel qui va répondre
  • Meilleur souvenir au studio Kamel ?
  • La coupe du monde 98 !!!
  • Le meilleur moment ? Il n’y en a pas beaucoup, c’est toujours le même : tu arrives, ils sont tous là, ils se prennent la tête parce qu’ils sont huit et c’est le bordel. Il yen a toujours trois qui sont en révolution. La fois d’après ça s’inverse. Tout le monde s’engueule, c’est ça nos meilleurs moments !
  • Mais non, c’est l’histoire du voisin le meilleur moment ! C’est sûr, l’histoire du voisin c’est le meilleur moment !
    C’était un soir, il faisait à peine nuit, l’aube, on va dire 20h35 pas plus, ça commence à parler fort devant le studio et on a un voisin assez casse-couille qui nous a déjà envoyé les flics plusieurs fois. Ce soir-là, c’est allé plus loin que prévu, il nous a arrosés avec le jet d’eau.
  • Mais d’habitude il n’y avait pas d’Arabes et ce soir là il m’a vu !
  • On s’amusait à chanter « Manges tes morts en salade » parce que la prod nous faisait penser à la chanson de Pink Floyd (il fredonne l’air et le groupe se marre). On est d’accord ou pas ?
  • True story
  • Et on a chanté ça fort dehors, mais sans l’enregistrer, et c’est à cause de ce refrain que le voisin a pété les plombs. Dans la foulée, à minuit on a commencé à écrire « Le voisin » et on a écrit le morceau en une soirée. C’est le meilleur souvenir, je crois.
  • Ouais on s’est fait arroser au jet d’eau par le voisin, c’est parti en embrouilles, les gendarmes sont arrivés… On a cassé une bouteille de pastis par terre…
  • Bon on commence dans 5 minutes
  • Mais ne vous inquiétez pas il y aura du retard, 45 min de retard (rires)

 

Et pour finir, quels sont vos projets futurs ?

  • Solo !
  • On va se bourrer la gueule comme jamais !
  • Le prochain projet sera soit une boite de nuit tous ensemble avec une bouteille de Jack offerte gracieusement par Kamel Night, soit…
  • Il y a plein de projets qui vont sortir, notamment des solos. Poz en a sorti un, Hermano travaille sur son solo, Tetris aussi. Poz travaille déjà sur un autre truc. Il y a plein de projets qui arrivent !

 

L’heure de dompter la scène est arrivée. Les artistes font leur entrée, dopés d’énergie. Et, malgré un public essentiellement composé de jeunes groupies venues voir Timal, nos protagonistes Poz, Kamel, Aksang, Lamanif, Tetris, Yul, Hermano Salvatore, L’Ami Caccio et Assono donnent tout. Ils s’enjaillent et ajoutent un +1 au nombre de lives qu’ils auront effectué avec ardeur.

 

Nous remercions Alban de New Castle, Pierre du Moulin et les artistes pour leur disponibilité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *