THERAPIE TAXI A L’ESPACE JU

Vendredi soir à l’Espace Julien, j’ai vécu un vrai moment de live, un concert pêchu comme rarement avec l’équipe de Thérapie Taxi.
Arthur Ely a assuré la première partie dans une salle déjà densément remplie. Seul avec son micro sur scène et son ordinateur qui lance les séquences, la scénographie est nécessairement un peu pauvre mais il est soutenu par des effets de lumière bien agencés. Arthur Ely arrive à occuper la scène. Beaucoup d’assurance et une bonne énergie, un spectacle un peu cheap qui fonctionne, il faut approfondir les textes pas toujours très audibles en live pour savoir si j’aime ou moyen ! Dans tous les cas, la salle était déjà bien pleine et prête pour l’arrivée des têtes d’affiches.
Trois sur la pochette de Hit Sale, cinq sur scène. Ça commence avec Renaud aux machines et instrus en fond de scène, accompagné par un batteur et un guitariste dans une lumière bleue. Smooth criminal de Michael Jackson à fond chauffe la salle.  Adé arrive la première sous les acclamations, rejoint par Raphaël et sa guitare en bandoulière. C’est eux qui vont faire le show toute la soirée ! Le concert commence tout de suite avec un PVP rageux et survolté.
Thérapie Taxi nous sert une ambiance électro rock avec un maximum de tension, devant des colonnes de lumières et un jeu de projecteurs très travaillé. Les très jeunes Adé et Raph, gonflés à bloc d’énergie sautent sans discontinuer, avec une ferveur communicative.

Raph propose entre deux musiques une méditation guidée pour concentrer le mojo dans les hanches du public, avant de déménager avec le titre ADENA. Raph dit que c’est la première fois qu’ils passent à Marseille, c’est vrai que Thérapie Taxi est un groupe qui a émergé récemment. Le public phocéen est conquis. Le show de diodes et de projecteurs très esthétique conserve la tension, Raph dédie « Avec ta Zouz » à tous les couples de la salle… Sympas !
L’ambiance glisse vers le disco, sur des paroles sexy ou salaces, l’ambiance boite est assumée, ça fait bouger… Tout fonctionne, même les provocations ou les ambiances convenues, l’énergie Thérapie Taxi est là, et ça fait du bien.

Que tous les fêtards le sachent, il faut aller voir Thérapie Taxi en concert ! Même si on risque la crise d’épilepsie entre deux moments de transe zébrés de flashs de lumière, la crise cardiaque avec un tempo jamais en dessous de 260 BPM.

Leur dernier clip, sorti il y a un mois :

Il faut le dire, Extended Player m’a demandé de remplacer un autre chroniqueur sur Thérapie Taxi et je n’étais pas vraiment enthousiaste. Ambiance de gamins parisiens, textes d’amour puériles, salaces pour rien et décousus, variété-disco pas toujours heureuse… Bref, Thérapie Taxi en studio, en clip, et particulièrement en textes, je reste tiède. Mais il faut être honnête, de Pigalle au Cri des loups, ils sont absolument décoiffant sur scène, Raph est un front man à la fois sympa, drôle et énervé, et Adé une silhouette muette surexcitée qui saute en contre-jour ou fait flotter ses cheveux dans le souffle d’un éventail… Un 10/10 pour le concert de Thérapie Taxi à l’Espace Ju !

Cet article a été rédigé par :

Vincent est chroniqueur depuis 2015 pour Extended Player. Longtemps impliqué dans le milieu associatif marseillais en tant que président de PARNAS', Vincent a récemment créé son entreprise de production NATCHEZ MUSIC, il développement également GEPAIETO, service dédié à la gestion sociale des intermittents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *