Lomepal sur les planches du Dôme!

Celui qui n’a pas encore entendu parler de lui a certainement passé son année 2018 au fond d’une grotte.
Lomepal, Antoine de son prénom, fait partie de ces nouveaux jeunes talents qui cartonnent ces derniers temps.

Après avoir performé à l’espace Julien, Lomepal passe à la vitesse supérieure et s’attaque au Dôme !
Et on peut rapidement constater que ce n’est pas viser trop haut, à voir l’effervescence de la foule qui s’amasse aux portes de la salle.
Le parvis du Dôme est rempli comme il se doit. Le jeune rappeur parisien a sans conteste fait sa place dans le rap Game.

Le concert ne tardera pas à démarrer, et je dois avouer que j’ai rarement vu un début de concert aussi ponctuel (fait assez rare pour être souligné).

Lomepal arrive sur scène sur 1000°C, son dernier succès, et il fait déjà chaud dans la salle, les vestes sont déjà tombées. Accompagné seulement d’un DJ, la scène parait tout d’abord assez vide, malgré des jeux de lumière assez sympathiques. Le son est bon et la voix est claire, ce qui est vraiment appréciable pour savourer les lyrics de Lomepal, qui le méritent véritablement. Et on ne pourrait contredire ce fait, au vu du public qui semble incollable sur la moindre phrase de chaque morceau.

Les morceaux s’enchaînent, et on peut dire que la ferveur de la foule est au rendez-vous.

Avec son look de skateur, Lomepal occupe relativement peu la scène, mais parvient, de ce fait, à garder une relative authenticité qui colle bien au personnage.
Le jeu de scène, assez pauvre, ne l’est que dans le but d’une réelle intention d’intensité progressive. Et c’est ce que j’espérais !

Il faudra tout de même attendre la moitié du concert pour voir apparaitre des musiciens aux côtés du chanteur.
Une batterie, une guitare et un clavier viendront s’ajouter aux prods et seront un véritable atout.
On a enfin l’impression d’assister à un vrai concert instrumental !
Et il se fait sentir un coup d’adrénaline sur la perf de Lomepal, qui nous fera le plaisir d’offrir une véritable prestation pleine d’énergie et de dynamisme !
Enfin !

Le concert se terminera dans un engouement collectif garni de multiple pogos (assez gentillets tout de même) répartie dans la fosse, qui viendront conclure un bon moment pour tous les fans marseillais.

En bref, une soirée assez divertissante, où l’on notera tout de même le manque d’expérience de l’artiste pour les grandes salles mais qui tend tout de même à évoluer et à proposer un véritable show qui saura marquer les esprits.

Lomepal n’en est qu’à ses débuts, et on a hâte de voir la suite !

Cet article a été rédigé par :

Musicien/compositeur autodidacte et passionné, fondateur de MELODRI Production

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *