Comment aborder cet album ? Quoi penser de cette pochette ? En la retournant, on lit les titres, « Docteur », « Je Suis Deux », « Travesti », « Cannibale », « Revers »… Le médecin de la première chanson a d’abord laissé dubitatif. Puis quelques morceaux se sont fait remarquables. Alors, une seconde écoute, et encore une fois… Et au casque, c’est encore mieux. On s’habitue vite finalement. C’est juste que l’individu dispose d’une personnalité originale. C’est d’ailleurs bien parce que cela nous semblait évident que nous n’avons pas lâché prise. Il suffit de s’attarder sur les paroles de « Garde Tout Bas » pour comprendre qu’Hildebrandt a des choses à dire, un monde à questionner, qu’il observe d’un regard singulier : « Je n’aime pas les hommes Mais sous le masque du masculin Se cache au minimum Les coups de cœur et les coups de poing ». Une chanson comme « Attends » expose en plus une grande sensibilité jusque-là cachée sous l’écorce créative. Son « Qui De Nous Deux » à lui s’appelle « Je Suis Deux », belle façon d’affirmer haut et fort la capacité humaine au dédoublement masculin-féminin, loin de toute culpabilité. Pour la petite histoire, Hildebrandt         a fait partie, il y a un moment déjà, du groupe Coup d’Marron, qui officiait dans une forme alternative de chanson française. Avec ce disque, l’artiste expose ses talents, augmentés de ces riches orchestrations qui donnent encore plus de sens à ses mots. Il faut juste faire ce petit effort d’écoute pour peu que l’on soit dérouté en découvrant le répertoire. Apprécier la touchante « Emilienne », le frais et très new-wave « Ce N’est Pas Qu’Il Fait Froid », avec sa montée en puissance sonore enthousiasmante. Accrocher au décapant « Cannibale », ses rock’n roll guitares et ses synthés ambianceurs.  « Si j’me rêve en travesti Non c’n’est pas pour faire semblant… On ne déguise que les cons… Je n’sais pas c’qui me prend », touchant « Travesti » qui arrive en avant dernière position avant « Qui De Nous » ! Tiens, la boucle se referme en émotion naturellement concentrée. « îLeL » est un album à part, intense et singulier. Titre symbole de cette dualité non pas analysée, mais affirmée. Chapeau !

Cet article a été rédigé par :

Avatar

De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *