Interview de SoVox à la Fiesta des Suds

Au premier soir de la Fiesta, nous avons rejoint les loges de la scène de la Major pour rencontrer les jeunes punks de SoVox. Les deux musiciens fêtaient leur prestation avec quelques proches et leur manager. Vidés par leur performance sur vitaminée, on les sent un peu ailleurs mais contents de répondre à chaud à quelques-unes de nos questions.

Salut ! Tout d’abord est ce que vous pourriez vous présenter ? Les articles sur vous sont encore rares à ce jour.

Charles : Je suis le guitariste de Sovox, je m’appelle Charles et j’ai 19 ans. Je suis originaire de Lilles, j’ai commencé la guitare il y a 5 ou 6 ans et j’ai rencontré ce jeune homme il y a 4 ou 5 ans. C’est comme ça que tout a commencé. 

Vicenzo : Moi je m’appelle Vicenzo, je suis le batteur/chanteur, j’ai 19 ans et j’ai commencé y’a cinq ans à faire de la batterie.  

D’où venez-vous ? 

Vicenzo: Charles est Lillois mais moi je suis de Marseille pur souche, l’OM tout ça ! En tant que groupe on a nos racines à Marseille. 

 Charles : L’actualité elle se passe à Marseille. Pour avoir été à Paris, Marseille est une ville plutôt cool pour sortir du lot. C’est une ville importante pour notre développement, je pense que c’est ce qu’il nous faut parce qu’à Paris il y a plein de groupes dans le même style et il y en a peut-être qui n’arrivent pas à percer alors qu’ils pourraient. Nous on a la chance d’habiter Marseille, ça nous préserve de cette monotonie. Après le public Lillois est plutôt chaud et a une bonne énergie. On est pas loin de l’Angleterre donc forcément… Je ne connais pas bien la scène Lilloise, mais c’est une ville cool et on espère y jouer. 

Comment vous vous sentez après ce concert à la Fiesta des Suds ? 

Charles : Pour nous c’est la première grosse scène, qu’on fait.

Vicenzo : C’est comme si on venait de faire l’amour, c’était super ! 

La baguette qui a volée en éclat ne t’a pas trop déstabilisé ?

Vicenzo : Ça arrive à chaque concert pratiquement ! J’ai pris l’habitude.

Votre ambiance scénique est assez dépouillée, c’est un choix, pour vous adapter à des contraintes ? 

Charles : On fait tout au feeling, on voit comme ça vient, et on ne réfléchit pratiquement pas. On a des gens derrière nous qui sont très casse couille et qui nous font rire, ça nous aide aussi pour ça. (Rires) 

 Qu’est ce qui vous inspire dans votre quotidien pour composer vos musiques ? 

Vicenzo : Les émotions de chaque jour, l’amour, la haine, la joie, la tristesse… Surtout l’amour, parce que c’est ce qu’il y a de plus beau et de plus horrible au monde. 

Charles : Moi ce qui m’intéresse c’est cet univers de la musique. C’est un monde où on fait plein de découvertes, on peut évoluer sans cesse. C’est énorme et c’est une chance de ouf de baigner dans ce monde. On rencontre que des gens super, on a que des retours positifs, c’est que du bonheur. 

Vicenzo: Pour l’instant ! (Rires)

Comment ça se passe à deux en studio pour enregistrer vos albums ? 

Charles : Comme le style que l’on veut, il est garage, on a commencé à enregistré sans rien y connaitre à 16 ou 17 ans. On nous a pas aidé, et en total impro on a sorti un truc qui est finalement pas trop mal. Ca nous permet de nous dire qu’on va faire mieux la prochaine fois. Pour le moment ça reste brut, il n’y a que nous qui jouons, du son pur et simple ! 

Vicenzo: Maintenant quand on enregistre, c’est plus du fait maison, on a un ingé son et un mixeur qui viennent. 

Quel est votre processus de composition ? C’est Charles le musicologue qui s’en charge ? 

Charles: Oui, j’ai fait musicologie, mais ce n’était pas vraiment centré sur ce que je voulais faire. C’est vrai que ça m’a permit de retourner aux bases, de me dire que tout est possible et qu’on peut vraiment faire n’importe quoi. Le style qu’on fait c’est vraiment ce qu’on veut. Si un jour on veut jouer du pipo on le fera. 

Vicenzo: J’avais un harmonica ! On l’a mit où ? 

Charles: Mais les morceaux sont à cent pourcent 50-50, vraiment des fois Vicenzo a une idée de malade, des fois c’est moi qui vais trouver un riff, ça va l’inspirer pour commencer un petit beat de batterie et c’est partit. 

Vicenzo: Rythme, ne dis pas bite en interview ! (Rires)

C’est quoi votre ambition ?

Vicenzo : Nos ambitions… on va commencer par essayer de vivre de la musique, après on verra pour le reste. On veut faire des tournées, en vivre, après on demande rien pour l’instant. 

Charles : Ouais ce serait déjà énorme de vivre comme quelqu’un de normal, que la musique puisse être notre métier. Après essayer de sortir du lot ça peut être cool. Je pense que c’est pas mal parti, on a de bons retours et je pense qu’il n’y a pas grand monde qui fait le même son que nous. 

C’est quoi la philosophie de vie que vous souhaitez transmettre à travers votre musique ? 

Charles : Alors, Vicenzo et moi on est très différent, on a une vision du monde… Peut-être pas complètement inverse, mais on a chacun notre vision. On nous dit souvent qu’on est complémentaire. Moi ma vision des choses c’est d’y aller à l’impro, voir comment ça se passe, ne pas trop se poser de questions, faire ce qu’on veut et voilà… Ça peut marcher que si on ne réfléchit pas trop ! 

Vicenzo : Fais ce que t’aime, donne tout ce que t’as et peut-être ça marchera ! Être à fond dans ce que tu fais c’est le principal. 

Qu’est-ce que vous aimeriez dire que je ne vous ai pas demandé ? 

Charles : On remercie la Fiesta et surtout Orizon Sud qui nous a permis de jouer ici. C’est super cool parce que ce n’était même pas censé se faire, et on est content que le public ait penché l’oreille. 

Vicenzo : Merci à ma sœur et ma copine d’avoir dansé comme des folles devant, ça m’a donné beaucoup de courage et c’était super ! Et merci à toi pour ton interview. 

C’est Extended Player qui remercie SoVox de nous avoir accordé cet entretien, vous devriez les croiser dans une salle de Marseille prochainement.

Cet article a été rédigé par :

Avatar

Vincent est chroniqueur depuis 2015 pour Extended Player. Longtemps impliqué dans le milieu associatif marseillais en tant que président de PARNAS', Vincent a récemment créé son entreprise d'évènementiel, production audio-visuelle et assistance administrative : NATCHEZ MUSIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *