kicca, artiste jazz pop soulL’ambiance est calme, chacun sirote son verre tranquillement en attendant le prochain concert, appréciant l’ambiance si particulière qui émane des Docks des Suds. La première partie a fait son effet, Nicolas Cante, alias « Mekanik Kantik », nous a étonné, interloqué, avec son approche musicale extravagante. La pédale loop, le piano, l’ordinateur et l’énergumène qui s’est présenté sur scène se sont entremêlés pour créer une formule inédite, un cocktail atypique sorti de nulle part.

Le public se remet donc de ses émotions et attend patiemment la suite. « Kicca » a été annoncée. Chacun guette l’arrivée de l’artiste pop-soul avec curiosité.

C’est alors qu’une petite diva entre en scène, bien décidée à éblouir son audience. Short à paillettes et déhanché auraient pu faire d’elle une artiste tout droit sortie de la télé-réalité, prête à séduire par son style vestimentaire plus que par sa musique. Mais il n’en est rien. Lorsque Kicca débute ses premières vocalises, le timbre de sa voix annonce la couleur : soul et blues seront au goût du jour.

 

Les musiciens entament les premières mélodies. Piano, cuivres et claviers créent des rythmes dansants, sur lesquels la belle Italienne s’épanouit. Le public assiste alors à une envolée sonore proche de la perfection. Un style rien qu’à elle, à la frontière de la pop, du jazz et de la soul, opère, séduisant les personnes présentes. À cette harmonie s’ajoute l’énergie du rock impulsée par la dynamique de l’artiste et ses danses sensuelles. La transmission se produit, le public commence lui aussi à se déhancher, plus calmement, de façon à apprécier pleinement les performances de l’artiste.

kicca, artiste jazz pop soulCe soir c’est une avant-première. Kicca, accompagnée de ses charmes et de ses mimiques joyeuses, interprète en exclusivité les chansons de son prochain opus, encore jamais dévoilées. Un cadeau fort apprécié compte tenu de la qualité des morceaux plus « blues » que les précédents.

Malheureusement vint le moment pour l’Anglo-saxonne de mettre fin à son show et de laisser place au quartet de La Plaine, fanfare locale fort appréciée des Marseillais.

On retiendra de cette soirée l’énergie débordante de Kicca, cette jeune fille sexy qui a débarqué sur scène avec ses sons jazzy et rebondissant.

CET ARTICLE A ÉTÉ RÉDIGÉ PAR :

Avatar
Léa Sapolin
Rédactrice en chef adjointe et webmaster du Magazine.
Passionnée de HipHop français et de musique à textes, en charge de la partie rap du magazine depuis mes 11ans.
Chargée de communication à mon compte et chef de projet Web à Oxatis.
Projet perso en cours : www.omega-13.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *