MaloÀ 20h30, l’obscurité du Moulin laisse timidement apparaître un homme… Malo.  Accompagné d’une simple guitare, il entame quelques mots en anglais sur une mélodie légère. La résonnance parfaite et l’éclairage minimaliste de la scène créent un décor intimiste. Au sein de cette ambiance chaleureuse, le public se laisse séduire par le timbre unique de l’artiste. Puis, à cet instant précis, le public s’oublie presque, charmé par la magie du spectacle.

[ExtendedPlayer vous suggère de découvrir Malo à travers le clip présent ci-dessous qui reflète parfaitement l’ambiance du Moulin lorsque l’artiste était sur scène]
 

Le public attend maintenant Cali. Trentagénaire, quadragénaire et familles au complet s’impatientent pendant que les techniciens réalisent les réglages de dernières minutes.

S’effectue ensuite un étonnant changement d’ambiance : Le calme de Malo s’estompe, détruit par l’énergie et la fougue de Cali qui entre en scène avec son nouveau tube « La vie quoi ! ». L’artiste ne perd pas de temps, dès la fin de son premier couplet il se jette littéralement dans la foule, continuant ensuite à chantonner, en équilibre, maintenu par les bras de ses fans. On comprend dès ce premier morceau que Cali n’a pas changé. Fidèle à ses habitudes, il demeure fou, déjanté et empli d’énergie. Les chansons de son nouvel album s’enchainent ensuite. L’énergie de Bruno ne diminue pas, au contraire, elle s’en trouve décuplée pour faire hurler de plaisir ses spectateurs.

[ExtendedPlayer vous suggère de découvrir le clip « La vie quoi ! »]
 

Mais ce concert ne serait pas digne de Cali s’il n’avait pas son lot de surprises. Patrick Bruel est donc apparu pour interpréter « C’est quand le Bonheur ». Puis, les deux gai-lurons se sont mis à chantonner la célèbre « complainte de la butte ». Cali remplaçant ainsi Francis Cabrel.

Éternel amoureux du public, l’artiste n’a pas hésité à prendre quelques « Mr tout le monde » de la salle pour participer au spectacle.  C’est alors qu’une petite fille s’est retrouvée seule avec un micro face à des centaines de personnes tandis qu’une jeune maman est venue danser dans les bras de l’artiste.

Cali a profité de plus de deux heures de spectacle pour introduire chacune de ses chansons. Il ne chantait pas un répertoire, mais nous racontait des petits bouts de vie. Il nous a parlé de sa petite fille, sa coco. Il nous a parlé de son ami qui se marie. Il a remercié sans cesse ceux qui l’entourent : amis, musiciens, public, etc. Puis, s’est empli d’un bonheur sincère, toujours passionné, possédé, qu’il a chanté haut et fort chacun de ses titres.

caliÀ la fin de chaque chanson, on aurait pu croire que le spectacle touchait à sa fin. L’artiste a tout donné, allant jusqu’à faire l’équilibriste, montant sur le balcon, porté à bout de bras par quelques spectateurs confiants, puis redescendant malgré un risque de chute omniprésent. Rien ne l’arrête, pas même cette salle qui demandait à recevoir plus de monde. Cali est un artiste de scène et, dorénavant, fera rougir tous ceux qui passeront au Moulin.

[ExtendedPlayer vous suggère de découvrir des photos de concert, prises par La Provence en cliquant ici, à cet endroit précis ]

Cet article a été rédigé par :

Avatar

Rédactrice en chef adjointe et webmaster du Magazine. Passionnée de HipHop français et de musique à textes, en charge de la partie rap du magazine depuis mes 11ans. Chargée de communication à mon compte et chef de projet Web à Oxatis. Projet perso en cours : www.omega-13.fr

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *