Couv Que ta volonté soit faite - Maxime ChattamVingtième roman déjà pour cet auteur à l’imagination particulièrement foisonnante. « Que ta volonté soit faite » échappe aux univers créés de toute pièce pour la série « Autre Monde ». Ici, nous sommes en plein thriller. L’étonnante histoire de Jon Petersen, pervers psychopathe, habitant les environs de Carson Mills, petite bourgade américaine. Maxime Chattam précise préalablement à la lecture qu’il n’est en aucun cas le narrateur. Ainsi, jusqu’aux toutes dernières pages persistera une forme de mystère et d’attente additionnelle, bien qu’habitué aux rebondissements en tout genre dans l’écriture du romancier. Comme d’habitude, dès la lecture des à propos, impossible d’éviter le plongeon. Le tourbillon inévitable provoquant cette envie de savoir quelle surprise va encore être révélée. Maxime Chattam gère à merveille les suspenses. Le pire, c’est qu’ici, le lecteur est prévenu. Cela intensifie d’autant plus l’imagination, forçant l’attention et la réceptivité aux moindres détails qui pourraient servir d’indices, puisque forcément, comme au cinéma, ce qui parait insignifiant va peser dans le dénouement. Mais n’est-ce pas là le propre du thriller ? La violence annoncée semble moindre au final tant le déversement d’horreurs est devenu aujourd’hui un lot quotidien relayé par les médias. Mais il suffit d’une scène, d’un événement, et de l’intensité exaltée de l’écriture pour en renforcer l’impact. Une immersion dans la psychologie du pervers psychopathe et de son entourage, où chacun, de son propre fils aux pasteurs, tisse la toile dans laquelle le lecteur va émotionnellement plonger. Un voyage au sein des âmes et d’une ville dont les alentours et ses paysages montrent à quel point l’importance de l’environnement prime dans le façonnage des hommes. Comment il devient possible, ou pas, d’échapper au destin, de lutter ou de lâcher prise avant d’aller trop loin. Ou de ne pouvoir vivre autrement qu’en dépassant les limites du tolérable à force de calcul et de patience, de soucis du détail. Un roman percutant, signé par un écrivain aux qualités de profiler.

 

CHATTAM portrait

Cet article a été rédigé par :

Avatar

De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *