Jack Johnson est un homme de la nature qui aime sa planète. Maître de ses productions, il met en avant ses attentions environnementales, à commencer par les matières utilisées et conditions de présentation de l’objet finalisé, le disque, sans parler des moyens mis en œuvre pour la réalisation des enregistrements (énergie solaire…) Et côté musique, sa signature tranquille renforce un regard à la fois respectueux du monde et sans cesse à l’affût de ses beautés, en soulignant les failles sans jamais perdre l’espoir. A la guitare acoustique toujours maître d’œuvre, il sait de mieux en mieux acoquiner d’accrocheurs riffs à la saturation distinguée (« You and your heart »). Mais c’est la sérénité qui l’emporte à chaque fois, comme un signe de sagesse où les réponses ont d’abord su être à l’écoute, en tenant compte de tout ce qui a pu être dit. Le travail des vocaux image très bien l’osmose communicative qui résulte de cette philosophie. Jack Johnson est aussi un quatuor aux pouvoirs multi-instrumentistes et l’on sent d’évidence la connivence, comme un signe de liberté et de grande amitié, et qui se partage avec les invités, dont G-Love et ses harmonicas, Paula Fuga et sa sensuelle voix, ou Emmett Malloy, percussions et chœurs. Tout un programme, qui se savoure pleinement, d’écoute en écoute, emportant loin, dans le rêve et l’espoir d’une réalité mieux vécue : « Take a piece of the sun / And drink some… »

Cet article a été rédigé par :

Avatar

De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *