PLEÏAD - LIGHTS IN A CAVELe courant rock-fusion a toujours eu ses aficionados, qu’ils soient fans ou pratiquants. Un courant musical qui, comme n’importe quel autre, dispose de ses composantes précises, confortant une sorte de « modèle déposé », avec ses sons de guitare sélectionnés, une griffe particulière pour la puissance des batteries, etc. cela donne au final le plus souvent une créativité limitée en formule copié-collé. Alors, lorsqu’arrive un disque comme celui de Pleïad, accompagné de sa bio, on se dit « attention, je sais déjà ce qu’il y a là-dedans ! ». Et bien non, pas du tout Madame, Mademoiselle, Monsieur ! Dès l’intro de « Hansel & Gretel » (tiens, déjà le titre !), la guitare pose une ambiance loin des clichés, avec une belle accroche mélodique, évitant ce qui arrive souvent dans les cas proches de celui-ci, de rapidement se dissiper en faveur d’une rythmique monstrueuse, hargneuse et killeuse, qui n’en finira plus d’assommer l’auditeur. Pleïad fait le choix de l’originalité et de l’ouverture. « A Caveman And A Light » le confirme. Intro relevant plus de la pop, et dès l’entrée du chant, belle mise en place d’harmonies vocales. On retrouve effectivement, malgré tout, des éléments conformes à la fusion. Mais cela avec la grâce équilibrée d’un savant dosage. « Game Of Thrones » joue aussi le jeu vocal en introduction, histoire de positionner différemment la planète Pleïad dans cet univers musical, sans pour autant tourner à contre-courant. Le travail et les exigences respirent au travers de ce répertoire très réussi qui se présente au final comme une pierre importante à l’édifice d’un renouveau fusionnel. De « Something Inside » à « Mute », les quatre titres suivants, aucun ne vient contredire cette analyse. Luminosité effective. Même pas peur du noir !

Pleiad photo 1

 

Pleiad photo scène

CET ARTICLE A ÉTÉ RÉDIGÉ PAR :

Avatar
Marc Sapolin
De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *