DOC 145 Qui dit que l’idée de vivre à Paris avec un mouton chez soi est une idée farfelue ? Qui plus est, appeler Toi ce mouton originaire de Corse et partager avec lui son appartement place des Vosges, rien de moins. Imaginer alors ce que peut engendrer ce genre de situation ne sera pas sans une certaine drôlerie. Néanmoins, les talents d’écriture de Catherine Siguret sont tels que l’approche du sujet va se faire sous un ensemble d’angles encore plus biscornus. Fouillant de façon quasiment érudite le moindre détail organisationnel, le fil conducteur choisi par l’auteur pourrait facilement dérouter. Pourtant, on se prend au jeu et l’on suit la dame en quête de son bonheur. Le mouton est cette Madeleine de Proust issue tout droit de son enfance, devenu le moyen étrangement choisi pour assouvir une passion en démontrant la stupidité sociale ambiante, tout en tentant de séduire le fameux « inconnu » de la Place des Vosges qu’elle convoite tant. De fil en aiguille, ce roman laineux et tout à fait improbable se tisse, fécond, effectivement drôle et tordant, empreint de jolies réflexions, cherchant à démontrer coûte que coûte, preuves à l’appui, que tout se peut et qu’il n’y a que la stupidité et l’avidité pour parsemer le chemin de barrières imbéciles. Ce qui pourrait n’être que fantasme apparaît finalement comme totalement plausible dans ce champ initial des impossibles. Il adviendra au bout de la route le résultat de la ténacité et la persévérance de l’héroïne qui saura saupoudrer d’un peu de raison son doux délire. Roman chic et nature, inscrit dans une aire de tentation allégorique.  siguret-ward_3008-1

Cet article a été rédigé par :

Avatar

De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *