Pochette Framix Lucky Monkeys

 

Extended Player aime les ovnis. Framix parvient à cumuler une somme incontestable d’éléments constructifs aux limites du paradoxal. Premier effet à l’écoute : en voilà un qui se la joue sixties, voire plutôt fifties. Les années 50 dans toute leur splendeur musicale. Mais, à tendre l’oreille plus précisément, entre les sonorités et les rythmes, on découvre une association étonnante d’influences issues du surf, de la musique des caraïbes, de la country même, ou du doo-wop. Rien de franchement antinomique, okay, qui plus est, le tout sans cesse absolument bien ficelé. Et la voix du héros, hyper à sa place là-dedans, vogue très à l’aise, telle au milieu d’un titre comme « Hide In A Coconut Tree » ou « Me On A Floe ». En fait Framix semble jouer dans le paradis de ses nostalgies. Une franche continuité avec le précédent album qui était accompagné d’un court-métrage très inspiré (voir la chronique de « Stuck In A Cruel World » du même Framix). La guitare, son clair et vibrato flatteur, est le liant du projet, véritable concept faussement daté milieu du siècle dernier. Pas sûr que l’objectif soit de remettre à la mode ces styles enjoués. Mais il est certain que ce disque est comme une madeleine de Proust. Un concentré de musique destiné à transmettre aux générations plus jeunes un genre de plaisirs aujourd’hui éteints. Car ces sonorités étaient, de loin, synonymes d’insouciance et de sourire, de danse, de légèreté. Vraiment parfait ! De la ritournelle dansante quasiment ska « Easy Peasy », du presque cow-boy « Give Me Five », aux limites du pratiquement Elvis « The Right Way », chaque titre bénéficie de son décalage créatif, jusqu’à l’instrumental au titre lui aussi proche de la provocation : « Europe », tel le générique du petit train rébus dont certains doivent très bien se souvenir. Mais là encore, décalage, décalage… Bravo !

 

www.framix.fr

 

bandeau-framix

CET ARTICLE A ÉTÉ RÉDIGÉ PAR :

Avatar
Marc Sapolin
De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *