De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

 COVER Eldorado - Ysé -OK« Elle sait si bien pourquoi des ailes dans le dos lui ont poussées tatouées et se sont mises à battre », ainsi l’entrée en matière, « De l’aveu de ses yeux », pose-t-elle ces sacrés feeling et puissance qui devraient s’imposer comme la marque de fabrique Ysé. Un texte d’Arnaud Garnier et une musique signée Yan Pechin, comme caution artistique savoureuse, appuyée un peu plus loin par la présence de France de Griessen à la création graphique. Cinq titres en guise de présentation, carte de visite que l’on va conserver bien en évidence. La voix d’Ysé est de celles auxquelles on s’attache tout de suite. Parce qu’il y a les mots, et aussi parce qu’il n’y a pas toutes ces manières stylistiques dont l’actualité musicale abuse bien trop largement aujourd’hui. Ysé est nature, ce qui s’entend avec évidence. Brel et Barbara sont cités parmi les influences. Et l’on penserait tout aussi bien à ces chanteuses de caractère que furent ou sont toujours Danielle Messia , Mama Béa Tekielski, ou Catherine Ribeiro. Ysé est une chanteuse dont les amateurs de rock – sans que ce mot soit ici galvaudé – ont besoin. Mais pas que ceux-ci. Chanter les « Labyrinthes », « Les héros-limite » ou « Le cœur en friche » en étant aussi habitée, imprégnée, avec cette charge émotionnelle, ne peut laisser indifférent. Et la musique détient l’électricité nécessaire pour faire passer les messages. Besoin bien sûr d’en entendre encore. Mais justement, l’impatience du plus est déjà là. Non pas à suivre, mais à prendre !

Ysé SUZAN4

Ysé guitare bague

Ysé noire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *