Auteur, consultant et président de PARNAS' (label associatif), Vincent KITHAROS est passionné par la scène émergente et la littérature. Vincent est chroniqueur depuis 2015 pour Extended Player.

Samedi 17 Novembre, Odezenne jouera au Cabaret Aléatoire de la Belle de Mai, dans le cadre de leur tournée pour la sortie de « Au Baccara », nouvel album disponible depuis la mi octobre. Sixième concert sur leur parcours, on les attend de pied ferme à Marseille, après la diffusion sur les réseaux de leur release party enfiévrée, le 8 octobre dernier !

Au Baccara c’est 11 nouveaux sons de l’équipe de Odezenne, accompagnés de nombreux clips virtuoses qui s’égrainent au fil des semaines et des mois. Odezenne est en perpétuelle maturation, un son toujours plus raffiné, des textes profonds, perchés, qui dérangent et qui questionnent. Tout a commencé avec Nucléaire, première musique de l’album, super planante, et son clip simple, créatif et ultra efficace du ciel au crépuscule, sur des vers nonchalants. Puis il y a eu Lost, avec son refrain pop en anglais. C’est avec le clip animé de Bébé qu’on a compris qu’Odezenne ne revenait pas pour rigoler !

Le groupe évolue, expérimente, mais reste profondément fidèle à son univers, à son ambiance, mélange de hip-hop, d’électro, de chansons à textes, qui casse les codes et pousse encore un peu plus loin les frontières du rap français. Le clip de Pastel qui sort ce mercredi et que nous avons pu visionner avant sa diffusion est une tuerie psychédélique et poétique qui ne démentira pas ces quelques lignes. On a beau avoir écouté l’album de nombreuses fois, il y a les textes frontaux, avec une musique efficace, comme « En L », dont on ne se lasse pas. Et puis il y a des détours, des contours, des intentions qui s’approfondissent au fur et à mesure que l’on fait boucler la playlist. Il faut parfois faire remonter à la surface, à force d’attention, des voix noyées dans le son, qui lentement dessinent de nouvelles sensations. Il faut traverser les crissements, les bourdonnements et les grincements, qui prennent petit à petit leur place dans notre cerveau, au milieu des nappes de sons délicats…

Bref, on vous conseille le nouvel album et nous samedi soir, on sera au Cabaret Aléatoire, juste à côté des enceintes, pour nous mettre « Au Baccara » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *