Quatre titres peuvent suffire pour séduire. Quatre titres opportuns écrits et composés par Sophie Verbeeck pour les paroles et Bernard Tanguy pour la musique, et présentés par une superbe photo de chiens loups. Un ensemble hyper cohérent porté par un onirisme enchanteur. A commencer par  le titre éponyme où piano, orgue et synthés sont associés pour proposer le plus bel écrin possible à la voix de Sophie. La chanson revêt un habillage pop incontournable jusqu’à cet imparable refrain précédé d’un « hey » invitant au partage. Sublime et immédiat. C’est la guitare acoustique qui porte en intro le suivant « Poetry », univers vite rejoint par un délicat travail d’habillage synthétique. Il paraît que ce sont deux musiciens ayant participé à la dernière tournée d’Etienne Daho, François Poggio à la guitare et Marcello Giuliani à la basse, qui accompagnent, avec Patrick Goraguer au piano, à l’orgue et à la batterie. Bernard Tanguy joue les synthés et réalise les arrangements, en compagnie de Frédéric Lô que l’on retrouve ici avec grand plaisir. Troisième titre en français, en forte évocation « Melody Nelson/Gainsbourg » dans l’ambiance, avec « Rêves Clandestins », qui se détache vite de cette référence pour retrouver l’esprit Blueberries dans son atmosphères éthérée et fluide. Puis « Parade » avance avec cette touche électro ouvrant vers un chant à la tentation hip-hop, dont les respectables limites apportent une touche d’inspiration supplémentaire à cet enregistrement parfait. Avant de dire vivement la suite, profitons déjà pleinement de ces titres à mettre en boucle… et QUE pour le plaisir !!!

Cet article a été rédigé par :

De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *