Pour amateur de riffs à la Devo, Pip Blom devrait largement faire l’affaire. « Daddy Issues », « Don’t Make It Difficult », « Say It », jolie série rock, pop ou plus soft (parfois seulement pour ce dernier qualificatif). Un petit côté Breeders aussi, pour le chant et l’esprit (« Tired »). En fait, Pip Blom est le nom de la jeune chanteuse, auteure et compositrice du groupe qui porte le même nom. L’origine néerlandaise (Amsterdam) doit être ce qui donne cette fraîcheur supplémentaire au projet musical, ne serait-ce que par cette pochette aux couleurs pastels qui impose d’elle-même une tonalité aux atouts singuliers, hormis ce palmier qui évoquerait volontiers Los Angelès – très certainement présent ici pour créer un pont artistique. Puis ce mixage très personnel des intros qui se distingue du tout-venant US avec, pour particularité, un son très clair, quel que soit le tempo ou l’ambiance définitive du morceau. Exemple avec « Ruby » qui explose ses guitares dans les refrains alors que la météo est au grand calme alentours. Parfois, une voix masculine se glisse pour équilibrer les parties chantées (« Set Of Stairs »), et l’on croirait que le Franck Black des Pixies est passé par là. Tout ça pour dire que l’on se sent très vite tout à fait bien dans cet univers de chansons dont les longueurs, jamais excessives, permettent de se laisser facilement aller d’un bout à l’autre de la première à la dernière piste.

Cet article a été rédigé par :

Avatar

De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *