Mat Bastard is the best ! Energie, qualités vocales, inventivité. Un moment, on aurait pu croire que le groupe sillonnait dans les eaux strictement drivées par les Shakaponk en pleine explosion tant les points communs étaient flagrants. En fait, ce nouvel album, enregistré avec quelques nouveaux membres – puisque Skip The Use était officiellement dissout -, donne l’impression d’écouter une compilation où les Small Faces de Steve Marriott (« Wait A minute ») côtoieraient Mickaël Jackson (« Get Papers »). Tout semble possible avec Mat. Franchement, quelle classe, démontrée par la perfection d’un travail studio d’une terrible efficacité, mais qui ne serait rien sans la qualité de base des compositions. Et les variations de défendre toute possibilité d’ennui à l’écoute. Grand écart entre le rock voluptueux de « Cali » ou « Marine », l’électro de « Toxic Affair », l’esprit d’un titre radieux à la Mika avec « You Turn To Love », le jeu mélodique de « Look Around » en subtile ballade-rock, le riff rythmique galopé de « Save Me ». Sacré boulot, qui devrait à nouveau propulser le groupe de Mat Bastard vers les sommets. Quasiment tous les morceaux de cet opus sont accrocheurs, jamais trop longs non plus. Et puis cette excellente dernière chanson en français, « Du Bout Du Doigt », qui démontre que le français passe aussi très bien par les cordes vocales de Mat. Une ouverture vers le futur ?

Cet article a été rédigé par :

Avatar

De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *