Les doutes et les promesses du « premier jour » se vérifient dans ce second volet. Un démarrage dont la lenteur peine à affirmer le rythme serré adopté précédemment, jusqu’au moment où tout repart de plus belle. Finalement, l’aventure se découpe plus comme une bande-dessinée qu’un roman de longue haleine. Pas de temps perdu en détails trop pratiques. Juste ce qu’il faut pour situer l’action, et toujours les solutions sorties de chapeaux salvateurs bien pensés. Marc Lévy aime ses personnages et laisse les amours mener leurs barques, au-delà d’une réalité dangereuse malgré tout affrontée. Les héros iront très loin. Mais on les sent invincibles. On sait qu’il y aura toujours de quoi résoudre l’énigme en cours et que chaque question évoquée au détour des chapitres trouvera son explication, dut-elle se trouver dans le tout dernier paragraphe. Alors autant se laisser porter puisque les rebondissements parviennent à maintenir une agréable cadence. L’attention retenue est une plongée vers la Terre vue des yeux d’un admirateur. Les lieux choisis ont chacun leur charme, leur caractère, leurs secrets, leur ingéniosité. Et l’idée de laisser apparaître une version « acceptable » d’un premier jour de l’humanité tient l’engagement du roman. La science s’inscrit dans le contexte qui lui sied, celui de n’exister finalement qu’aux limites d’un rationnel sans cesse susceptible d’être contrarié. Les théories évoquées, rêveuses, préservent l’identité des romans de Marc Lévy. Pour ce long voyage, l’auteur s’est-il contenté de recherches via internet, lecture et rencontres spécifiques et passionnantes ? On souhaite juste que, pour s’imprégner de l’esprit des lieux évoqués, il ait pris la singulière part de plaisir inhérente aux grands voyageurs. Pour aimer la vie à ce point et rendre autant justice à ses héros, ce doit être le cas

CET ARTICLE A ÉTÉ RÉDIGÉ PAR :

Avatar
Marc Sapolin
De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *