Misteur Valaire - Bellevue

Voilà un disque qui devrait permettre à toute personne non initiée à ces nouvelles formes musicales de s’y retrouver. En tout cas ceux qui ne jurent que par la pop music. « Bellevue » est un album qui développe l’ensemble des tendances d’aujourd’hui basées sur le son et la technologie. Un assemblage qui mélange assises mécaniques, délires avant-gardistes, tout en conservant des formes accessibles propres au format de la chanson : intro, couplets, refrain, pont, etc. dès « Bellevue Avenue », la plongée est sévèrement débonnaire. L’environnement sonore emporte ailleurs. Une contrée robotique encore habitée par quelques humains. Un espace où flottent gracieusement des lignes mélodiques et percussives. « Know By Sight » en est l’exemple type. Ou encore « Mountains Of Illusion », chanté par Jamie Lidell qui signe aussi le texte. Et puis des titres à l’efficacité directe sont au programme : « Space Food », ou évidemment « Don’t Get Là » – avec un remix en fin d’album par C2C/ Tiens c’est bizarre, voilà justement la première référence que pouvait évoquer Misteur Valaire. Question ouverture, ça ne s’arrête pas là. « Life Gets Brutal » conserve l’unité, mais croque à pleine dents dans la culture hip-hop assurée par le chant de Heems. « Banana Land » lorgne du côté d’Hawaï. Au-delà des aspects électroniques mis en avant, Misteur Valaire s’est entouré de musiciens, dont une section cuivres. C’est certainement grâce à cela que le son reste si humain finalement. A conseiller très fortement.

Cet article a été rédigé par :

Avatar

De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *