Misteur Valaire - Bellevue

Voilà un disque qui devrait permettre à toute personne non initiée à ces nouvelles formes musicales de s’y retrouver. En tout cas ceux qui ne jurent que par la pop music. « Bellevue » est un album qui développe l’ensemble des tendances d’aujourd’hui basées sur le son et la technologie. Un assemblage qui mélange assises mécaniques, délires avant-gardistes, tout en conservant des formes accessibles propres au format de la chanson : intro, couplets, refrain, pont, etc. dès « Bellevue Avenue », la plongée est sévèrement débonnaire. L’environnement sonore emporte ailleurs. Une contrée robotique encore habitée par quelques humains. Un espace où flottent gracieusement des lignes mélodiques et percussives. « Know By Sight » en est l’exemple type. Ou encore « Mountains Of Illusion », chanté par Jamie Lidell qui signe aussi le texte. Et puis des titres à l’efficacité directe sont au programme : « Space Food », ou évidemment « Don’t Get Là » – avec un remix en fin d’album par C2C/ Tiens c’est bizarre, voilà justement la première référence que pouvait évoquer Misteur Valaire. Question ouverture, ça ne s’arrête pas là. « Life Gets Brutal » conserve l’unité, mais croque à pleine dents dans la culture hip-hop assurée par le chant de Heems. « Banana Land » lorgne du côté d’Hawaï. Au-delà des aspects électroniques mis en avant, Misteur Valaire s’est entouré de musiciens, dont une section cuivres. C’est certainement grâce à cela que le son reste si humain finalement. A conseiller très fortement.

CET ARTICLE A ÉTÉ RÉDIGÉ PAR :

Avatar
Marc Sapolin
De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *