Talisco My Home Ce n’est qu’un maxi quatre titres, et l’album a dû sortir entre temps. Seulement « Your Wish » et ses accords en écho créait une séduisante envie d’écoute, mais la suite paraissait moins intense. Pourtant, en y revenant bien plus tard, il apparait un nouvel intérêt pour cette suite. « Dream Alone » n’est peut-être pas suffisant pour maintenir l’attention. Mais « Mustang Blood » est une courte plainte très acceptable. Et « My Home » revient en intensité. D’abord la guitare acoustique, soutenue progressivement par des basses et une batterie, pour s’emporter avec un refrain à la Yessayer : des chœurs qui s’emportent dans les médiums, créant un entrain évident. On va écouter l’album et très certainement en reparler.

CET ARTICLE A ÉTÉ RÉDIGÉ PAR :

Avatar
Marc Sapolin
De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *