wajsbrot_totale_eclipse_V4.inddPourquoi et comment une chanson peut-elle prendre autant d’importance dans le quotidien d’une personne ? Chacun peut le ressentir à sa façon et éprouver des sentiments extrêmement divers, en fonction des moments, des situations, des événements. Cécile Wajsbrot se présente comme celle qui a choisi le métier d’assister et de rendre compte, sans participer. Etre celle dont on a en même temps besoin sans en avoir vraiment besoin. Une forme de paradoxe du à l’observation d’un monde en phase automatique d’autodestruction contre laquelle on ne peut finalement rien faire. Alors la musique trouve sa place : « A quoi sert une chanson si on ne peut l’écouter dix, quinze fois de suite, si elle n’exprime pas ce qu’on ressent au moment où on l’entend, si elle n’exprime pas mieux qu’on ne le pourrait des choses enfouies ou à fleur de peau, une partie de notre vie ? » Le roman est ainsi construit, chaque chapitre en évocation d’une chanson précise, dont le texte, la musique est un écho au monde intérieur de celle qui retrouve, progressivement, le sentiment d’amour. Une rencontre qui va en parallèle au-delà du désir, ou plutôt qui complète le désir d’un appel à la créativité. Cécile Wajsbrot est photographe. Cette attirance la porte vers une idée précise, une série de photos déterminant le projet d’une future exposition. Là-dessus, le monde intérieur de l’auteur se confronte  à elle-même, à cet autre qu’elle appelle « le faiseur de pluie », et au milieu propre au monde de l’art et des galeries. En appui sur l’histoire de la naissance de « Kiling me softly with his song », qui ponctue le livre, il y aura Bruce Springsteen, Leonard Cohen, Françoise Hardy, Pink Floyd, Radiohead, Amy Winehouse, Patti Smith. Une quinzaine d’artistes, avec une chanson précise, dont les paroles, magnifiées par le son qui les porte, montrera une part de ses secrets et pouvoirs. Y-a-t-il un destin ? Qui est-ce qui dirige le chemin ? De quel pouvoir réel dispose la musique ? Autant de questions qui se découvrent au travers de ce parcours dont la finalité représente une réponse pour son auteur, un aboutissement. Cecile_Wajsbrot 2 wajsbrot_cecile

CET ARTICLE A ÉTÉ RÉDIGÉ PAR :

Avatar
Marc Sapolin
De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *