Vies sucrées couvVoici le premier volet des « aventures médico-policières du docteur Marcel Bourdin ». Troisième roman en fait, du docteur Joseph Ingrassia, médecin urgentiste libéral à Marseille depuis vingt-cinq ans, mais aussi homme à tout faire, type Mc Giver. Talents d’auteurs donc, qu’il lie cette fois à son expérience professionnelle en créant Marcel Bourdin, qui fait ici ses premiers pas au sein de la police scientifique. Au travers de cette enquête « initiatrice », il va devoir faire ses preuves, cherchant à obtenir la reconnaissance de ses nouveaux collègues. Mais le docteur Bourdin est un drôle d’énergumène. Effectivement, comme le dit la petite bio qui accompagne le roman, un compromis entre Colombo et le docteur House. Un sens de l’humour plaisant, doublé d’un personnage inhabituel, puisqu’il s’agit de la ville de Marseille. Elle imprègne largement cette histoire, comme si l’auteur cherchait au travers des pérégrinations décrites à valoriser quartiers, histoire et ambiances, apte à donner une image vivante et appréciable, loin des reflets déstabilisants que renvoient l’actualité médiatique depuis quelques années – bien que sa propre histoire n’ait forcément guère à rougir d’un manque d’obscurité. En fait, la découpe en chapitres est particulière en ce sens qu’elle s’attarde énormément sur la biographie de chaque personnage – la bonne moitié du roman -, avant de partir au cœur de l’enquête qui semble précipitée au vu du peu de pages qu’il reste à lire.  Pourtant, il n’y a pas de gâchis. L’auteur a fait ce choix et s’en sort avec ce trait de caractère désinvolte qui finalement doit lui ressembler autant qu’à son personnage. Petit regret avec une relecture qui a manqué d’attention au vu des fautes d’orthographes sautant aux yeux et de beaucoup d’espaces un peu longs entre les mots. Mais faisons fi de cela cette fois, ça se lit avec grand plaisir.Joseph INGRASSIA

 

 

 

dolomites-editions-logo

 

CET ARTICLE A ÉTÉ RÉDIGÉ PAR :

Avatar
Marc Sapolin
De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *