Naty elle couv
Considérer comme un roman ces pages au format nouvelle ? Pourquoi pas ? La bonne raison : ces quelques chapitres que clôture le texte de « Sans bagages » de Barbara, n’appellent à rien d’autre. « Je tiens très fort à toi… » exprime très simplement tout ce qu’un être ressent, du premier regard, à l’envie de revoir, puis retrouver, cette personne avec qui le fluide est passé. Les détails apparaissent, au fil du récit, posant des limites. Celles du désir et de la liberté. Aimer sans accéder à une quelconque exclusivité. Penser un temps, après avoir tant espéré, avoir été grugée. Puis comprendre, et revenir, reprendre, renouer, parce que la liberté est bel et bien là où aucun cadenas ne formalise quelque obligation. Ce récit est celui d’une femme amoureuse qui se laisse porter par un instinct insoupçonné auparavant. Une ouverture vers un futur d’espoir, et surtout une ouverture et une compréhension de soi. La vie apparait. C’est cela « se sentir vivant » : « Le plus grand risque n’est pas de se tromper sur quelqu’un ou sur un choix, maintenant je sais que c’est celui de n’en prendre aucun. » La spontanéité et le naturel donnent une fluidité opportune à ce récit sentimental.

 

Naty Elle portrait

 

CET ARTICLE A ÉTÉ RÉDIGÉ PAR :

Avatar
Marc Sapolin
De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *