Pochette Les Objets L'Intégrale

 

« En cette saison, les mouches sont molles elles se laissent tuer avec facilité fatiguées par l’été. » Vous vous souvenez ? C’était en 1990. Speed tempo pour chanson très cool. Quel plaisir de la réentendre, alors que l’on aimerait bien, justement, souffrir un peu de la chaleur au lieu de cette interminable pluie en plein juin. Jérôme Rousseaux et sa voix chaleureuse et avenante. Olivier Libaux et ses guitares claires mêlant arpèges et accords soyeux à la fraîcheur d’un répertoire optimiste, même si, paradoxe « L’hiver est là ». Si cette intégrale ne comporte que deux album – l’intégrale effectivement -, force est de reconnaître qu’ils contiennent un florilège de tubes sympathiques. Bien sûr « La Saison Des Mouches », mais aussi « La Normalité », « L’Histoire D’Un Couple », en duo avec Gabrielle Lazure, « Dans Les Terres D’Ecosse », « Sarah », « Watashi Wa », « Personnellement », rien que dans le premier disque, « La Normalité » (1990-1991) justementPochette La_Normalite. Quant au second, « Qui Est Qui ? » (1993), il démarre avec « Les Mille Et Une Nuits », ballades aux sonorités rock nerveuses, et se termine par « Le Temps », tendre chanson acoustique soutenue par de magnifiques cordes : « Nous aimons ce qui nous ressemble, ce qui nous rassemble, mais comment nous comprendre ? Plus rien ne pourra suspendre le temps ». Onze titres pour un voyage symbolique intemporel, au pays des émotions, ponctués de questions existentielles, comme celle du titre de l’album. Une musique qui coule de source, claire et limpide, parfaite, quels que soient les mots : « Je ne sais pas t’aimer, je ne sais que donner ma violence ». Des mots que Jérôme écrit d’une jolie plume en rimes riches, instillant un élégant plaisir d’écoute. Deux albums enregistrés en Angleterre. Est-ce ce qui explique cette qualité sonore tout en fluidité sensorielle ? La chance aussi d’avoir pu enregistrer la session de cordes – car il y a beaucoup de très belles parties instrumentales ici (« Ma Vertu », par exemple) -, au fameux studio Abbey Road. De quoi regretter que le duo n’ait pas suivi un plus long chemin ensemble. Les Objets sur scèneSouvenir personnel d’avoir accueilli les Objets pour leur tout dernier concert lors de la première vie du festival Les Aventuriers, avec à l’affiche de la même soirée, l’un des tout premiers concerts de Miossec et sa formule en trio acoustique. Echanges mémorables et très drôles entre les deux orchestres. Ce soir-là, Mathieu Ballet (Oui-Oui) avait rejoint Les Objets avec son accordéon pour une épique interprétation de « Ma Maison »… « Oui, mais c’est ma maison… » Aujourd’hui Jérôme est devenu le célèbre Ignatus, et Olivier ne compte plus les années de plaisir passé au volant de Nouvelle Vague et ses projets internationaux, entre autres sorties d’albums personnels ou collaborations diverses. Ah oui, il est utile de préciser que ces chansons n’ont pris aucune ride. Et l’on continue avec impatience d’attendre « La Saison Des Mouches. »

 

Cet article a été rédigé par :

Avatar

De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *