Arno-Human_Incognito-COVER Un disque pas trop dans l’actualité parce que paru l’an passé, mais qu’est-ce que ça peut faire ? Extended Player veut surtout témoigner et mettre en avant des projets consistants et qualitativement prenants. Des coups de cœur pour des musiques qui vont avant tout se frotter aux tripes. Avec « Human Incognito », Arno fait encore un énorme pas en avant. Pas évident artistiquement lorsque l’on a plus de trente albums au compteur. Il a souhaité cette fois construire ses chansons avec une formule simple : basse, guitare, batterie, avec très peu de synthés, voire pas du tout. Résultat : ce qui touche au blues et au rock attaque dès « I’m Just An Old Motherfucker » avec des lignes de guitare ou de basse très saisissantes, jouant l’osmose avec la profondeur de son chant. Ce sera le cas, tout en perfection, sur « Dance Like A Goose », magnifique et imparable chanson. Les textes sont soit en français, soit en anglais, mixant parfois les deux, avec toujours ces colorations propres à l’artiste dans le choix de ses mots. De l’utopie bienvenue : « Je veux vivre dans un monde sans jalousie, sans papier et où mon foie arrête de pleurer, où les riches et les pauvres n’existent plus, je veux vivre dans un monde où Dieu, il est amoureux… », à l’absurde absolument décalé avec « Une Chanson Absurde », dans laquelle il voit, entre autre « un âne qui fume un pétard » ou un « poisson mouillé ». La poésie d’Arno a cette puissance combinée d’électricité. Elle se branche sur un ampli – à lampes, évidemment – non pas pour s’imposer de façon dictatoriale, mas pour mieux refléter la pudeur d’un artiste pourtant apaisé. C’est sa façon à lui de vibrer et de transmettre. On peut appeler cela l’authenticité : « Don’t worry I said nothing ! », chante-t-il en ouverture de son album. Ah bon ? Alors que le disque se termine avec « Santé », remarquable et distinguée proclamation. Arno reste et restera inimitable, tout au-dessus du lot des grands artistes, de ceux qui n’ont cure de ce que l’on peut dire et médire à leur sujet, assumant pleinement la voie choisie d’une franchise et spontanéité à la désarmante sincérité.

 

 

 

Arno_HumanIncognito-®DannyWillems15DW1244 Arno_HumanIncognito-®DannyWillems15DW1299

 

CET ARTICLE A ÉTÉ RÉDIGÉ PAR :

Avatar
Marc Sapolin
De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *