Passionnée de HipHop français et de musique à textes, en charge de la partie rap du magazine depuis mes 11ans. Également CEO d'un projet innovant dédié au HipHop.

À Marseille, les lettres L.A. ne se réfèrent pas à Los Angeles, mais bel et bien à L’Affranchi, cette salle de concert HipHop un peu excentrée du centre de la ville, qui propose une programmation rap variée alternant entre nouveaux talents et groupes historiques.

Samedi dernier, c’était au tour du groupe Panama Bende d’être à l’affiche.  Mais avant l’apparition du collectif parisien, pas de première partie, la place était prise par le 4/2/2 qui commence à faire résonner la cité phocéenne.

En effet, cette salle se donne les moyens de la transmission et propose des cours de DeeJaying, avec notamment Dj Djel comme professeur, le célèbre DJ de la Fonky Family. En hébergeant certaines soirées du Buzz Booster, compétition de MCs à l’échelle nationale, l’Affranchi continue sur cette lignée et devient un tremplin pour les artistes HipHop en devenir. Les « Releases party », gratuites pour le public, permettent aux artistes de débuter leur promotion et d’avoir un concert qui leur appartient pleinement. La Méthode ou encore Reef, du All Style Crew, ont mis un coup de projecteur sur leur univers grâce à ces soirées.

Le 4/2/2 est une suite logique à ces événements. Reprenant les codes et l’essence même du mouvement HipHop, cette compétition de Mcs permet à des jeunes rappeurs de venir se confronter à la scène, mais aussi à leurs confrères. Dans ce battle, le public est juge et seul l’applaudimètre fait foi. Sur 4 Mcs, seuls deux sont gagnants et ont la possibilité de revenir face au public lors du prochain concert. Actuellement, le jeune Swanny cumule les victoires, et les « premières parties »: Sopico, Alaclair Ensemble, Siboy, Panama Bende. Selon un de ses amis, le but de Swanny est d’arriver jusqu’au concert de Caballero & Jeanjass, soit dans 7 victoires : un challenge à la hauteur des plus téméraires, une motivation qui, qui sait, l’amènera peut-être au succès. Ce qui est certain, c’est que ce 4/2/2 permet aussi aux jeunes de la région venant soutenir leurs acolytes participants au battle, de découvrir la diversité musicale du Rap. Nous retrouverons donc le prochain épisode de ce 4/2/2 lors du concert de Bastard Prod ce samedi, où nous serons également. 

Pour en revenir au groupe phare de la soirée, il faut plutôt penser prismes et facettes. Effectivement, la force du collectif « Panama Bende » réside dans leur capacité à démultiplier les connexions. Bien qu’ensemble ils fassent du bruit avec leur projet « ADN », les titres solos, les duos et les trios font et feront également parler d’eux. Et si Aladin 135 se démarque un peu plus en terme de notoriété, les autres ne sont pas en reste.  Ormaz, Lesram, PLK, Asf, Elyo et Zeurti, on sut mettre en valeur leur propre style et leur propre plume.

Accompagnés et encouragés par d’autres groupes en plein essor (notamment 1995), les membres de Panama Bende ont su écouter les conseils délivrés par les plus anciens, et se sont placés sur la carte du rap français. Oxmo Puccino lui-même a décidé d’insérer ce groupe parisien dans sa playlist d’artistes à découvrir.

Sur scène, les membres arrivent un par un avec leur intro, laissant la pression et l’ambiance monter peu à peu. Le public s’empare rapidement de l’énergie donnée par le groupe et l’effervescence prend place dans la salle sombre. Pogo et mouvement de foule enflammeront l’Affranchi tout au long du concert. Les titres du collectif s’enchaineront donc dans une ambiance animée.

Dans les projets comme sur scène, chaque membre a sa part du trône. PLK part à l’attaque avec son solo « Pas les mêmes » insérant quelques punchlines promotionnelles pour sa mixtape personnelle. Ormaz, quant à lui, nous proposera, avec son Dj, une exclusivité plus que dansante et Lesram aura également un titre solo à nous présenter. Le show se terminera sur « #Avé » après avoir laissé une place à un ou deux morceaux plus boom-bap montrant les influences du HipHop 90’s sur le groupe.

 Merci à Gil de l’Affranchi pour nous avoir convié à cet événement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *