Musicien/compositeur autodidacte et passionné, fondateur de MELODRI Production

Le 11/10, Hippocampe fou se produisait sur les planches du théâtre du Gymnase, à défaut de pouvoir se produire à la Criée en raison de la fermeture temporaire de cette dernière. Un changement qui n’aura pour autant pas mis à mal le rappeur,  qui bénéficie déjà d’une solide expérience. D’un style que l’on peut qualifier d’assez hors du commun, Hippocampe Fou nous sert son rap sur des mélodies hors du temps et des beats aussi surprenant les uns que les autres. Ses clips et morceaux ont la particularité d’aller chercher des émotions que l’on n’est pas forcément habitué à se laissé titiller. On serait d’ailleurs en droit de se demander s’il serait capable, sur scène, de nous transporter dans son univers.
Eh bien oui !
Et quel plaisir de pouvoir assister à un véritable show électrique sur la scène du théatre !

Dès son premier morceau, arrivant sur scène dans un noir quasi complet, éclairé par une simple lampe frontale, l’ambiance est installée.
Hippo (comme il se fait appeler) agit en véritable bâton de dynamite, et le public, assis lors de la première chanson, a tôt fait de se lever le popotin pour le restant du concert. Le backeur à ses côtés tient son rôle à merveille et sait maintenir la foule en haleine. Quant au padeur/percussioniste qui officie à l’arrière, sa performance sera réellement à la hauteur de la prestation.
Les jeux de lumière sont aussi au rendez-vous et accompagnent parfaitement la performance de nos trois artistes. Et il n’en faut pas plus !
L’énergie qui s’en dégage suffit à maintenir l’auditoire dans cet univers édulcoré jusqu’à la fin du concert.

En bref, un moment d’une rare intensité comme on aimerait en voir bien plus souvent !

Hippo nous prouve sa capacité à faire bouncer son audience, et on en viendrait presque à s’imaginer ce que ça pourrait être dans une bien plus grande salle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *