On commence à la connaître par sa présence au sein de Mickey 3D dont le line-up a été complètement modifié dernièrement. Et c’est la plupart du temps en première partie des spectacles de Mickey qu’elle présente son propre répertoire – d’autant que son groupe est celui de Mickey. En ayant d’abord simplement le disque à se mettre entre les oreilles, la première impression est celle d’une chanson française type minimaliste. Un accompagnement simple à la guitare, avec toutefois des parties un peu plus élaborée que d’élémentaires rythmiques (« Je Ne Comprends Pas », « La Tête A L’Envers »), mais qui permettent ce jeu particulier avec le tempo : appuyer ici et là, retenir soudain, repartir… Assez tranquille dans l’ensemble, on est beaucoup dans la balade. Idem avec ce duo Cécile Hercule-Mickaël Furnon, « La Chance » au refrain doucement martelé. Puis commencent à insister des petits arrangements sortis d’autres instruments, un peu de piano et quelques effets bruitistes (« Comme Avant »). Des partis-pris qui laissent augurer d’intéressants développements pour le futur. Mais certaines options restent décevantes, comme ce jazzy « Si j’étais un garçon », malgré son mélodica jamais vraiment utilisé dans ce style. Pour l’avoir vue sur scène, l’impression est la même. L’aspect gentillet mériterait d’être gommé rapidement, ne serait-ce qu’au travers de l’utilisation de la voix, somme toute en manque de distinction en territoire « chanson française ». Espérons que ce n’est qu’une question de maturité car les conceptions mélodiques (« Enfin », par exemple, qui évoque mélodiquement « Les Chansons D’Amour » d’Alex Beaupain), sont d’un niveau indéniablement intéressant. Restons attentifs !

CET ARTICLE A ÉTÉ RÉDIGÉ PAR :

Marc Sapolin
De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.