Seconde trilogie pour « Autre-Monde ». Maxime Chattam imagine comment la terre pourrait réagir suite à un accident à dimension planétaire. Dans la première série, il est question d’une tempête. S’ensuit un univers complètement modifié. Des enfants comme principaux survivants. Une nature régie par de toutes nouvelles règles. Une humanité ayant subi d’étranges mutations. Ainsi Ambre, Matt et Tobias, l’Alliance des Trois, deviennent-ils les héros d’une palpitante saga. Un positionnement quelque part au croisement du Seigneur des Anneaux, de Harry Potter, de la science-fiction ou du fantasy. Maxime Chattam écrit comme une BD se dessine : de courts chapitres et de l’action en série, un rythme soutenu, des rebondissements récurrents, et une logique minutieuse. De quoi mettre en haleine le lecteur. Et là où se termine le premier cycle, démarre un trépidant second volet. L’imagination est encore une fois débordante, toujours axée sur le déraillement d’une nature excessive et carnivore. Il était vain de penser être parvenu au terme d’insidieux tourments. Avec « Entropia », l’impression de ne voir les héros qu’aux débuts de leurs véritables peines est justifiée par l’incroyable succession de découvertes inattendues. Une projection soulevant sans cesse de nouveaux défis à relever, de nouvelles luttes. Le développement des altérations  propres à chaque pan (les enfants survivants de la tempête) doit les aider à atteindre des prouesses inespérées. Et le cœur de la terre qui vit désormais au travers d’Ambre, est loin d’être à son apogée. Ainsi s’ouvrent les portes de la nouvelle série prometteuse. Un acte en appelle un autre. Maxime Chattam maîtrise remarquablement bien la technique du genre.

CET ARTICLE A ÉTÉ RÉDIGÉ PAR :

Marc Sapolin
De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.