La belle de l'étoile - Nadia Galy - couvertureExorcisme ou thérapie, roman ou travail sur soi ? Un peu des deux peut-être. Ou résurrection, plutôt ! Avant même de se poser la question, avouons d’abord se laisser prendre à la lecture dès les premières pages. Malgré la noirceur des événements décrits, les mots et le style, inhabituels et riches, contribuent à créer une ambiance très particulière. Ambiance accentuée par les caractéristiques, notamment climatiques, de l’île de Saint-Pierre-et-Miquelon, où va s’exiler le personnage principal. Ici, toutes les lettres écrites  quotidiennement par l’amant suicidé– et jamais ouvertes par la destinataire-,  vont remplir la mission spéciale de permettre peut-être une renaissance. Ainsi, dans cet hiver permanent, le courrier va-t-il devenir une sorte de lumière, un éclairage sur l’incompréhension des gestes et de la fuite, sur l’acceptation aussi de ce que l’on peut être en droit ou non de faire, se comprendre soi, les autres, évacuer les culpabilités et reprendre espoir dans le futur. Ce roman, dans lequel « tout est aussi vrai que faux… sauf Saint-Pierre » révèle en profondeur les paradoxes des sentiments humains et comment, partagés et confrontés, quelle est leur capacité de transformation. Il y a aussi la puissance de ce qui arrive au-delà de ce qui pourrait apparaître comme le hasard, pourquoi pas une forme de destin, mais un destin provoqué finalement, puisque la fuite était une quête, avait un réel objectif. Nadia Galy parvient à offrir une belle et authentique dimension à bien des questions qui se posent sur l’amour, et donne un éclairage personnel et instructif sur ce qui torture tant de cœurs, là où l’amour se disperse en querelles de bas-étage sur les questions liées à l’infidélité, ainsi qu’à la famille, sans jamais se poser comme un ouvrage de psychologie.

 

Nadia Galy - portrait

CET ARTICLE A ÉTÉ RÉDIGÉ PAR :

Avatar
Marc Sapolin
De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *