Adobe Photoshop PDF  Séduit par l’ambiance de « Lucie Lucie », un lent tempo au riff synthétique lourd et répétitif : « Déchire tes bottes, viens chahuter, Joue-toi de la chair mon ange », l’album de Louis-Ronan Choisy avait de quoi attirer, donner envie. Il semblerait qu’il soit construit autour d’un concept très corporel et sexuel. La pochette d’abord donne la pose. Sensualité mixée à l’ambiance d’une salle de boxe dans le livret. Les fantasmes, la nuit, la voiture, les boites, les lumières, la drogue. L’enchaînement de trois chansons sur Anthony. De l’obsession à la défonce. Le côté sombre. Sur une musique souvent lancinante ou marquée d’accroches sauvages (« Crache ton sang Anthony »). Et, lorsqu’arrive « Chocolat », impression soudaine de changer de registre et de revenir vers une forme chansonnée. C’est le duo avec Adrienne Pauly, et sa voix à la Buzy. Mais non, pas vraiment de grand écart, puisque ça y est, c’est le passage à l’acte. La musique se la joue très slow, mais les mots se lâchent et fondent sous la langue, esprit Adrienne Pauly. Petite pause avant de repartir sur la route vers Paris, dans un drôle d’état. Un duo avec Zoé Ibanez, suivi d’un second au titre évocateur : « Vroum ». Pas d’autre mot dans le texte. Puis « Dios es una vibra », petite folie co-écrite avec Coros de Ana Ramirez Florez y Diana Rodriguez de Santiago, nouvelles appellation du duo interstellaire Dunndotta. Louis Ronan Choisy, « acteur et chanteur de pop française » (dixit la biographie sur son site, puisqu’il a joué notamment dans « Le refuge » de François Ozon aux côtés d’Isabelle Carré et, entre autre aussi, collaboré avec Helena Noguerra pour la reprise de « L’Aventurier » d’Indochine avec Nouvelle Vague), est aussi quelque part crooner (« Mag Song »), celui que l’on avait découvert sous le simple prénom Louis à l’époque de l’album « D’apparence en apparence ». Ce disque est son cinquième, très conceptuel.

Louis Renan Choisy

Louis R Choisy

 

CET ARTICLE A ÉTÉ RÉDIGÉ PAR :

Avatar
Marc Sapolin
De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *