Couv 1 Echec et mâle

 

Quarante ans, toujours célibataire. Un choix. Un refus de conformisme, refus des habitudes, refus de lassitude, de devoir faire face à des regrets, refus d’une forme d’emprisonnement porteur de frustrations. Alors ce roman, découpé en chapitres courts dédiés chacun à un mâle différent, rend compte de ce qui va clocher sans cesse. Jamais pourtant une même raison. Tant nous pouvons être différents et uniques, ces hommes offrent leurs qualités et leurs défauts pour que l’auteure n’en retiennent que la part négative, celle qui fait peur, suffisante pour prendre ses jambes à son cou. Abreuvée d’expériences, les enchaînements n’amènent aucune satisfaction, sinon ce cumul de raisons destinée à finalement laisser tomber : Le « Mâle en point », le « Mâle de mère », le « Mâle foutu »… Vingt-trois chapitres pour parvenir à un dernier « De Mâle en pis », suivi d’une conclusion disant « En fin de compte, eh bien… seule, mais… … « même pas Mâle ! » Un apport littéraire supplémentaire à la série des Bridget Jones et autres désespérées d’amour, forçant heureusement un sérieux penchant pour l’humour – l’objectif du roman ? -, alors qu’au final reste en suspens un véritable désir… inassouvi… dont il nous est impossible de comprendre s’il est ou non réellement assumé. Là n’est peut-être pas la question.

 

pascalemariequiviger

 

Cet article a été rédigé par :

Avatar

De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *