pochette_parttime-friendsSéduit par la douceur mélodique de la perle reçue initialement (« Art Counter »), l’envie d’en entendre plus est devenue immédiate. Alors ce quatre titres est bienvenu. Paradoxe toutefois, puisque l’entrée éponyme est quand même construite sur une ossature très Nico-Velvet Underground. Alors quand démarre « Home », super cool !, mais tiens, on dirait le « Big Jet Plane » d’Angus et Julia Stone ! C’est un peu dommage. Bon, avec le casque sur les oreilles et un bon son, avouons qu’il reste très facile de se laisser prendre par ces arrangements bien sentis et cette jolie mise en espace. Quant à l’impression mitigée, comment faire sans cesse du nouveau avec ces sept petites notes de musique agrémentées de leurs dièses et bémols ? Et puis bon, lorsque l’on chronique, difficile de ne pas se « se référer à ses références », même si l’on n’apprécie pas trop l’étiquetage. Alors, on laisse passer un peu de temps avant de terminer l’écriture, et l’on écoute, une fois de plus, deux fois, trois fois, et, comme à chaque écoute supplémentaire le plaisir s’accentue, finalement, on constate que la première impression était la bonne. Excellent travail et très belle musique. A confirmer avec un album complet.

 

 

part-time friends

http://youtu.be/t52HqlRYnKA

 

 

Cet article a été rédigé par :

Avatar

De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *