Comme d’habitude, un anniversaire reste prétexte à une certaine somme d’actions commerciales. Difficile alors, lorsque les propositions abondent, de savoir comment les départager pour en extraire éventuellement ceux qui apportent des éléments nouveaux. Tout dépend évidemment du sujet traité. Pour Edith Piaf, il s’agit des 50 ans de sa disparition. Déjà !? A-t-on envie de dire, tellement l’artiste est restée présente, non seulement dans les mémoires, mais dans le quotidien. Difficile aussi, pour le novice, de se rendre compte de la teneur d’une vie. Ouvrir ce livre, c’est ouvrir une porte un peu magique. Facile de le dire ainsi tant d’années après. Mais, photos à l’appui, le parcours de la fille d’un contorsionniste-antipodiste et d’une femme qui rêvait d’être artiste, pèse son poids d’amour et de tragédie. Un destin cabossé, traversé de joies et de malheurs. Comment l’internationale reconnaissance est-elle restée insuffisante à satisfaire le goût de la vie ? Parce qu’Edith Piaf, née Gassion, venait de ce monde de la rue, capable de surmonter toutes les épreuves, mais incapable de vivre sans amour. Les siens, même si celui de Marcel Cerdan comptait plus que tout, ont insidieusement amoindri cette impressionnante et déterminée énergie qui pouvait la caractériser. Alors oui, ce livre retranscrit, grâce à des images rares qui complètent à merveille un texte sobre et suffisant, les émotions fortes d’une vie et porte à merveille un titre qu’il honore. Petit plus, un compact-disque de 5 titres, en édition collector, est joint à l’ouvrage.

Cet article a été rédigé par :

Avatar

De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *