Kadebostany - pochette albumIl y a encore des albums que l’on a envie d’écouter d’un bout à l’autre sans zapper. S’ils se font rares, finalement tant mieux pour ceux qui ont cette qualité. Kadebostany s’inscrit dans les courants musicaux actuels, capable de sonner moderne tout en intégrant toutes sortes d’ingrédients venus des origines les plus diverses, sans jamais choquer, juste enrichir un ensemble de compositions qui prennent ainsi une puissance exemplaire. Le traitement général du son y est pour beaucoup. Mais d’abord, il y a la voix d’Amina Cadelli, capable d’assurer une mélodie à la manière de London Grammar ou de scander, dans le même morceau, un rap vindicatif de façon exemplaire (« Walking With A Ghost », ou encore « Crazy In Love », adaptation personnalisée du tube de Beyoncé). L’homme derrière le projet, Kadebostan, producteur suisse de musique électronique, a réussi, en ajoutant une lettre à  son nom, à créer son monde imaginaire. Sur le premier titre cité précédemment, ce sont des trompettes espagnoles qui donnent la couleur finale. Par ailleurs, il y a des injonctions  de fanfares balkaniques qui induisent de nouvelles ambiances (« Hey ! »). Alors que « Jolan » qui a fait figure de premier « tube » se pose comme une sorte de disco emballant à souhait. Beaucoup de synthés, quelques samples, toujours cités, qu’ils soient repris tels quels ou adaptés. L’ensemble sonne, malgré toutes ses variations, comme une réelle entité, un concept particulièrement puissant et audacieux. Tout donne envie de rester dans ce monde ajusté à une forme de rêverie dirigée. Dirigée parce que les clips, si on les regarde, développent eux aussi des pistes particulières, ne serait-ce que par les costumes jonglant entre fétichisme militaire et bondage de luxe. Et puis, un signe qui ne trompe pas : le monde se les arrache déjà. Les dates se comptent par dizaines pour ce groupe qui donne non seulement à entendre, mais à voir. Canon !kadebostany-9d6zKadebostany live 12552244923_10c80e1880_bKadebostany maxresdefault

CET ARTICLE A ÉTÉ RÉDIGÉ PAR :

Avatar
Marc Sapolin
De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *