Thomas B. Shoot - PochettePeut-on dire qu’il est passé du rock à la chanson ? Avec « Tout se mélange », Thomas B. pose un calme inhabituel, rapport aux productions de Luke dans lequel il officie à la guitare et au chant. Mais dès « Candide », on s’aperçoit que le son va se la jouer en puissance et efficacité. Batterie bien marquée et arrangements astucieusement calés sur la voix qui entraîne vers un refrain imparable. Idem avec « On Ferme », ou « Infidèle », bien que ces refrains se suffisent de seulement quelques mots. Le côté agaçant développé avec Luke est moins flagrant. L’accroche du bordelais à des accents très inspirés par le chant de Bertrand Cantat est peu pesante ici, même s’il arrive que l’on puisse aussi penser à Saez pour certaines accentuations (« Quitter la ville »). Dans ce disque, il faut reconnaître qu’il y a un équilibre franchement plaisant. D’un bout à l’autre. Il y a comme une prédominance de positionnement country des rythmiques, alors qu’elles s’affublent facilement d’ingrédients sonnant très pop (« La Fuite »). Il en va ainsi du tempo enlevé et sans pause de « Château de Sable » qui soutient l’attention, dans un esprit proche plus loin avec « Iceberg ». Sans casser les pattes du canard, voilà qui est bien réjouissant, très facile d’accès. Et l’album se termine par une ballade, repartant comme il est venu, en toute discrétion.

Thomas B. Photo

CET ARTICLE A ÉTÉ RÉDIGÉ PAR :

Avatar
Marc Sapolin
De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *